Fraises

Comme la production canadienne de fraises s’adresse presque exclusivement au marché des fruits frais, l’apparence est donc d’une grande importance. Si la fraise n’a pas l’air appétissante, le consommateur ne sera pas porté à y goûter et à découvrir à quel point elle est sucrée. Les fraises sont cultivées avec succès, partout au Canada. Les régions et la préférence du producteur sont souvent deux facteurs qui détermineront l’emploi soit de variétés à jours neutres, de cultivars remontants ou de variétés de juin. Le Canada importe trois fois plus de fraises qu’il n’en produit. Toutefois, le produit local a la réputation d’être plus savoureux et d’avoir une durée de conservation plus longue que les fraises importées.


La gestion des maladies, un élément essentiel pour un fruit d’un rouge parfait


Rien ne peut ruiner plus rapidement l’apparence d’une fraise que la maladie. Le botrytis est la cause principale de la pourriture des racines de fraisiers qui peut entraîner la perte d’un grand nombre de fruits. Il peut toutefois être réprimé par l’application d’un fongicide. La stèle rouge peut entraîner une perte importante de plants et un rendement médiocre. Comme la maladie peut survivre dans le sol pendant plusieurs années, les producteurs devraient s’assurer d’utiliser des plants certifiés exempts de maladie pour bien gérer les maladies.


Un bon contrôle de la maladie et des nuisibles passe par la gestion des mauvaises herbes


Bien que les fraises soient très combatives, les mauvaises herbes devraient tout de même être efficacement gérées. En saison, le sarclage à la main, le binage des rangs ou l’application d’un herbicide résiduel peut contribuer à réduire les possibilités d’habitats pour les insectes et les maladies. Une application d’herbicide après la récolte réprimera les mauvaises herbes établies pour le reste de l’année.


Lutter contre les insectes requiert de la planification


Compte tenu d’une courte saison de croissance, les producteurs doivent prendre en considération les intervalles de prérécolte, particulièrement pour les variétés de juin, avant de déterminer le moment d’application de tout pesticide sur la culture de fraises. Les insectes les plus communs représentant une menace pour la culture de fraises sont le tarsonème du fraisier, qui attaque du centre de la plante vers l’extérieur et freine sa croissance, les tétranyques dont les dommages peuvent réduire de 15 pour cent les rendements et les pucerons. Ces derniers peuvent entraîner la malformation de fleurs, nuire à la formation des fruits et contribuer à la propagation des virus dans les plants de fraisiers.

Recherchez



Région:  Other

Retrouvez Mon Représentant Bayer locale

Je ne sais pas votre représentant
BayerCropScience local?

BayerValue Calculator

Calculate your BayerValue rebate now using the latest calculator.  >> Calculate now

Save on Raxil

Save up to $2/ac. on Raxil products through BayerValue.  >> Save now

copyright-bayercropscience-r