Blé dur et blé de printemps

Avec une production de 24 millions de tonnes par année, le blé dur et de printemps constitue la plus importante culture au Canada. Mais cette production devient de plus en plus complexe et d’une certaine façon, gratifiante, compte tenu du changement chaque année dans le profil des nuisibles. Une nouvelle technologie permet aux producteurs de s’adapter à ces changements tout en augmentant sans cesse la qualité et le rendement de leurs récoltes. Chaque printemps, plus de neuf millions d’hectares sont ensemencés de blé, ces récoltes contribuant à ajouter environ 11 milliards $ à l’économie canadienne chaque année. Des groupes émanant de l’industrie, du gouvernement et des universités sont sans cesse à la recherche de progrès dans les variétés de blé et d’améliorations dans la gestion de la culture.


Pour conserver une classification et des rendements élevés : la protection proactive contre la maladie


La maladie est toujours un problème, peu importe la culture. Cependant, pour certaines cultures, des rendements, même réduits, peuvent être commercialisés facilement. Celà n’est pas toujours le cas pour le blé. Certaines maladies peuvent s’attaquer à une culture de valeur élevée et en réduire la qualité de façon significative. La fusariose de l’épi produit des mycotoxines de déoxynivalénol, pouvant entraîner un certain nombre de problèmes de santé. Le pourridié commun, les pourritures fusariennes transmises par la semence ou le sol, le pythium, la tache septorienne, la tache helminthosporienne et la rouille figurent parmi les autres maladies pouvant avoir un impact sur la culture du blé.


Prosaro East
Obtenez une qualité et un rendement supérieurs grâce au fongicide ProsaroMD, qui procure la meilleure protection contre les maladies du feuillage et de l’épi dans vos cultures de blé, dont la brûlure de l’épi causée par le Fusarium.
Apprenez-en plus
Stratego PRO
Améliorez la qualité et le rendement de vos cultures grâce au fongicide StrategoMD PRO. Il protégera vos champs contre de nombreuses maladies ravageuses, dont la rouille des feuilles, la rouille jaune striée, l’oïdium et la tache helminthosporienne.
Apprenez-en plus



La concurrence des mauvaises herbes peut déboucher sur leur contrôle total de la culture


Le blé est une culture robuste. Elle pousse mieux lorsqu’elle n’a pas à se battre pour les ressources nécessaires à sa croissance. Les mauvaises herbes peuvent monopoliser l’eau, les nutriments, l’espace et la lumière, entraînant en fin de compte une réduction importante du rendement. Le recours à la rotation des chimies des herbicides et à d’autres pratiques de gestion est nécessaire pour contrer la menace croissante que pose la résistance aux herbicides. Parmi les mauvaises herbes pouvant être préoccupantes pour la culture du blé, mentionnons le chardon des champs, la stellaire, le gaillet gratteron, le kochia à balais, la sagesse-des-chirurgiens, la sétaire verte et la sétaire glauque, l’ortie royale, le chénopode blanc, le tabouret des champs, l’amarante à racine rouge, la bourse-à-pasteur, la renouée liseron, la moutarde sauvage, la fol avoine et le canola spontané.


Buctril M
Depuis plus de 50 ans, l’herbicide Buctril M procure un contrôle fiable et à action rapide de plus de 28 variétés de mauvaises herbes à feuilles larges, pour protéger vos cultures de blé.
Apprenez-en plus
Infinity
Le puissant herbicide Infinity vous permet d’éliminer de vos cultures de blé les mauvaises herbes à feuilles larges les plus récalcitrantes, y compris la vergerette du Canada, qu’elles soient résistantes aux herbicides ou non.
Apprenez-en plus



Gardez un œil sur les insectes


Les insectes peuvent envahir les champs en tout temps pendant toute la saison de croissance. L’inspection précoce et fréquente est donc essentielle dans la gestion des insectes nuisibles. Les traitements à l’insecticide sont plus efficaces lorsqu’ils sont appliqués en temps opportun, avant que les dommages ne soient trop importants. Il existe plus de 20 types d’insectes pouvant s’attaquer aux cultures de blé de printemps. La cécidomyle du blé se nourrit des semences, entraînant l’échaudage et le craquelage des grains. Les sauterelles sont réputées pour leur voracité et peuvent détruire jusqu’à 50 pour cent du plant. Le ver gris, le cèphe du blé et le ver fil-de-fer sont parmi les autres insectes représentant une menace pour la culture du blé.

Recherchez



Région:  Other

Retrouvez Mon Représentant Bayer locale

Je ne sais pas votre représentant
BayerCropScience local?

BayerValue Calculator

Calculate your BayerValue rebate now using the latest calculator.  >> Calculate now

Save on Raxil

Save up to $2/ac. on Raxil products through BayerValue.  >> Save now

copyright-bayercropscience-r