Laitue

L’un des dix légumes les plus consommés au Canada, la laitue est cultivée dans les champs ou en serres. La laitue pommée compte pour environ 60 pour cent de toutes les laitues cultivées au Canada alors que le 40 pour cent restant est de la laitue en feuilles. La laitue en serre est cultivée toute l’année, principalement au Québec et en Ontario, à proximité des marchés les plus importants. La laitue est semée de façon consécutive tout au long de la saison de croissance, qui va de 50 à 75 jours. Les producteurs doivent donc surveiller de près la gestion des nuisibles pour une récolte réussie, tout au long de la saison.


Gérer la maladie dans les moindres détails


La pourriture de la tige causée par le Botrytis est la maladie la plus répandue dans la culture de la laitue et peut causer la coloration gris-vert des feuilles et leur flétrissement. Pour un meilleur contrôle, un fongicide devrait être appliqué en prévention. La moisissure sclérotinienne ou moisissure blanche constitue tout d’abord un problème pour la laitue pommée mais devient une préoccupation toujours croissante puisque les spores causant la maladie peuvent hiverner dans le sol pendant plusieurs années.


Démarrer sans mauvaises herbes


Comme la laitue peut être sensible aux herbicides, le gros du travail de contrôle des mauvaises herbes doit être fait à l’avance. Pour s’assurer que le sol est exempt de mauvaises herbes, un nettoyage avant les semailles est souvent effectué. Des couvertures de plastique sont utilisées pour restreindre la croissance des mauvaises herbes. Labourer entre les rangs peut également contribuer à stopper la propagation des mauvaises herbes.


Le contrôle des insectes est difficile sur les laitues à larges feuilles


La surface végétale à protéger sur la laitue est tellement grande que la lutte contre les insectes sur la laitue peut s’avérer un véritable défi. Les insectes représentent donc une menace sérieuse pour les producteurs de laitue. Le puceron de la laitue peut causer des retards de croissance et une décoloration des feuilles. Les chercheurs s’appliquent à découvrir comment les produits biologiques et les produits chimiques peuvent travailler en collaboration pour éliminer les problèmes de pucerons. La cicadelle représente un danger puisqu’elle est porteuse de la jaunisse de l’aster, une maladie qui peut réduire le rendement de 15 à 50 pour cent en cas d’infestation.

Recherchez



Région:  Other

Retrouvez Mon Représentant Bayer locale

Je ne sais pas votre représentant
BayerCropScience local?

BayerValue Calculator

Calculate your BayerValue rebate now using the latest calculator.  >> Calculate now

Save on Raxil

Save up to $2/ac. on Raxil products through BayerValue.  >> Save now

copyright-bayercropscience-r