jeudi, mai 18, 2017

Sommet mondial des jeunes en agriculture : le choix des participants est fait: Quatre Canadiens figurent parmi les 100 jeunes leaders choisis des quatre coins du monde pour tenter de résoudre les enjeux liés à la sécurité alimentaire mondiale

• Le Sommet mondial des jeunes en agriculture se tiendra du 9 au 13 octobre 2017 à Bruxelles, en Belgique
• L’objectif de cette rencontre est de trouver des solutions concrètes pour l’agriculture dans le monde entier
• Les participants ont été choisis parmi quelque 1 200 candidatures reçues

Calgary (Alberta), le 18 mai 2017. – Bayer, de concert avec ses partenaires Groene Kring (GK) et la Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA), a le plaisir d’annoncer que 100 jeunes esprits brillants ont été choisis pour prendre part au troisième Sommet mondial des jeunes en agriculture qui se tiendra du 9 au 13 octobre 2017 à Bruxelles, en Belgique. Cette année, sous le thème « Nourrir une planète affamée », le Sommet abordera les objectifs de développement durable de l’ONU : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire et promouvoir l’agriculture durable.


Quatre des 100  participants choisis représenteront le Canada lors du Sommet. Ces quatre Canadiens sont :

2017 Youth Ag-Summit Canadian Representatives

Cassandra Hayward, 19 ans, de Halifax en Nouvelle-Écosse, étudie en vue d’obtenir un baccalauréat en développement durable et en sciences politiques. Elle est membre de 4-H Canada depuis cinq ans et est actuellement jeune leader au sein de cette organisation. Elle consacre beaucoup de son temps à faire du bénévolat pour différents organismes, tant à l’échelle locale qu’internationale. Dans le cadre d’une mission de bénévolat organisée par 4-H Canada, elle s’est rendue au Ghana. Les habitants l’ont grandement influencée et elle est revenue plus convaincue que jamais de la nécessité de promouvoir l’agriculture durable et d’assurer la sécurité alimentaire partout dans le monde. Cassandra contribue également aux efforts de conservation visant la tortue mouchetée, une espèce en voie de disparition que l’on retrouve dans le parc national et lieu historique Kejimkujik. Son intérêt pour la durabilité est fortement axé sur les politiques et les lois que les gouvernements devront adopter et appuyer afin d’assurer la sécurité alimentaire et la durabilité de l’agriculture.

Brandon Hebor, 24 ans, de Toronto en Ontario, se décrit comme un « agriculteur de l’avenir ». Il est copropriétaire d’une entreprise d’agriculture urbaine qui mise sur l’aquaponie pour produire des aliments de façon durable. Les expériences de travail de Brandon au sein de l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région et du ministère de l’Environnement de l’Ontario l’ont très bien préparé à devenir un jeune entrepreneur. Dans ses temps libres, il participe aux activités du Toronto Youth Food Policy Council à titre de membre de la communauté ainsi qu’à celles des Boy Scouts du Canada. Il est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences de l’environnement et en géographie de l’Université McMaster et d’un certificat d’études supérieures en gestion commerciale durable du Collège Seneca.

Cameron Olson, 24 ans, de Rocky View en Alberta, détient un baccalauréat en sciences animales et prépare actuellement une maîtrise en sciences animales à la Texas A&M University. Il a longtemps été membre de 4-H Alberta et est ancien membre et dirigeant des sections jeunesse de l’Alberta Limousin Association et de la Canadian Limousin Association, deux organismes sans but lucratif qui s’adressent aux éleveurs et aux amateurs de bovins de race Limousin. Deux expériences récentes en milieu rural en Amérique latine ont éveillé Cameron au caractère essentiel de la sécurité alimentaire pour les peuples. Il a à cœur de participer aux efforts visant à nourrir la population mondiale croissante en produisant des aliments de source animale riches en nutriments selon les principes de l’agriculture durable.

Alexis Wagner, 24 ans, de St. John’s à Terre-Neuve-et-Labrador, détient un diplôme en génie biologique et alimentaire de l’Université de Guelph, et termine actuellement une maîtrise en politiques environnementales de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Elle joue un rôle actif au sein de diverses organisations du domaine de l’alimentation et de l’agriculture, dont Food Education Action, le St. John’s Food Policy Council, le St. John’s Fruit Tree Project et différents jardins communautaires. Elle est en outre brasseuse en chef de la Mill Street Brewery de St. John’s. Elle se passionne pour la durabilité de notre chaîne d’approvisionnement et aspire à continuer de travailler avec le secteur public pour contribuer à une plus grande transformation des systèmes agroalimentaires.

Les participants choisis, originaires de 49 pays différents et âgés de 18 à 25 ans, ont en commun une passion pour l’agriculture et la vision d’un monde sans faim. Au cours du Sommet, ils échangeront sur leurs diverses expériences et collaboreront dans le but de trouver des solutions novatrices, durables et concrètes aux enjeux liés à la sécurité alimentaire mondiale. Pendant cinq jours, les participants réaliseront des projets collectifs, visiteront des entreprises et pourront parfaire leurs connaissances auprès des experts conférenciers invités. La mission de ces jeunes est d’élaborer de nouvelles idées tangibles, qui stimuleront le progrès agricole partout dans le monde, et qu’ils pourront concrétiser dans leur milieu.  

L’industrie agricole peut grandement contribuer à l’atteinte de certains des objectifs de développement durable de l’ONU, mais la participation active de la prochaine génération est nécessaire. Le Sommet mondial des jeunes en agriculture offre aux jeunes leaders une tribune leur permettant de lancer leurs idées, de mettre en commun leurs pratiques exemplaires et d’analyser la contribution de l’agriculture moderne à l’alimentation d’une planète affamée », explique Liam Condon, membre du Conseil d’administration de Bayer AG et chef de la division Crop Science.  

Concours de composition pour choisir les participants

Les participants devaient soumettre une composition de 1 500 mots portant sur l’insécurité alimentaire. Au total, près de 1 200 compositions en provenance de 95 pays ont été reçues et évaluées par un jury composé d’experts de l’industrie.

Les candidats consacrent beaucoup d’efforts à leur composition. Nous les avons évalués suivant leur opinion sur la sécurité alimentaire durable et l’agriculture. Lire ces compositions a été une expérience enrichissante. Ces textes serviront de fondement aux discussions qui auront lieu lors du Sommet mondial des jeunes en agriculture en octobre », déclare Giel Boey, président national de Groene Kring.

Les jeunes peuvent contribuer à résoudre les problèmes liés à la sécurité alimentaire mondiale

Cette année, les compositions des candidats retenus étaient axées sur les 17 objectifs de développement durable de l’ONU et sur le rôle que les jeunes peuvent jouer pour aider à nourrir une population mondiale croissante. Les idées avancées portaient entre autres sur l’amélioration de l’éducation et sur la sensibilisation aux pratiques exemplaires, le renforcement de l’égalité des sexes dans le secteur, la modification des habitudes de consommation et l’atténuation de la répercussion du changement climatique sur le rendement de culture.

En tant qu’organisme pour les jeunes agriculteurs belges, nous sommes heureux d’accueillir les jeunes leaders, de leur présenter les enjeux agricoles locaux et de connaître leurs perspectives tant mondiales que locales. Ce sera un vrai plaisir d’échanger et de réfléchir avec autant d’esprits passionnés », mentionne Guillaume Van Binst, secrétaire général de la Fédération des Jeunes Agriculteurs.

Les participants sont originaires des 49 pays suivants : Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Bangladesh, Belgique, Bolivie, Botswana, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Danemark, Équateur, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, France, Guatemala, Hongrie, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Kenya, Lituanie, Malaisie, Népal, Nouvelle-Zélande, Nigéria, Paraguay, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Salvador, Sri Lanka, Suède, Tanzanie, Thaïlande, Turquie, Ouganda, Ukraine, Vietnam et Zimbabwe.

Consultez le site www.youthagsummit.com pour connaître les participants et en apprendre davantage sur le Sommet. Suivez l’actualité sur Twitter @YouthAgSummit ou la page https://www.facebook.com/YouthAgSummit/

 

À propos du Sommet mondial des jeunes en agriculture

Le Sommet mondial des jeunes en agriculture est une conférence jeunesse internationale semestrielle conçue pour inspirer et rassembler la prochaine génération de jeunes dirigeants en agriculture ou dans un domaine connexe. En 2017, 100 jeunes leaders âgés de 18 à 25 ans se réuniront à Bruxelles, en Belgique, pour créer un dialogue ouvert sur l’une des questions les plus complexes au monde : comment nourrir une planète affamée? Les réunions précédentes du Sommet ont eu lieu au Canada et en Australie. Cette année, le Sommet se déroulera pour la première fois dans une ville européenne. Le Sommet mondial des jeunes en agriculture s’inscrit dans le programme de formation en agriculture de Bayer qui vise à sensibiliser la planète entière à l’agriculture et à l’approvisionnement en denrées alimentaires. Pour en savoir davantage sur le Sommet, consultez le site Web www.ag-education.bayer.com, la page https://www.facebook.com/BayerAgEdu/ ou le fil Twitter @BayerAgEdu (tous en anglais seulement).

 

À propos de Groene Kring

Groene Kring (GK) est une association pour les jeunes agriculteurs de Flandre en Belgique qui compte environ 3 500 membres. GK réunit les jeunes agricultures grâce à des activités tenues régulièrement, organise de la formation en entrepreneuriat et défend les intérêts de ses membres à l’échelle régionale, nationale et internationale. Pour obtenir davantage de renseignements, consultez le site www.groenekring.be

À propos de la Fédération des Jeunes Agriculteurs

La Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA) regroupe les jeunes agriculteurs qui vivent en Wallonie en Belgique, et qui y travaillent. Elle représente le point de vue de 2 800 membres et défend leurs intérêts à l’échelle régionale, nationale et européenne. Reconnue à titre d’organisme officiel de formation au sein du secteur agricole, elle organise également des cours. Pour obtenir davantage de renseignements, consultez le site www.fja.be

 

Bayer : La science améliore la vie

Bayer est une société internationale dont les principales activités sont concentrées dans les domaines des sciences de la vie liés aux soins de santé et à l’agriculture. Les produits et services de l’entreprise visent à améliorer le bien-être des personnes et leur qualité de vie. En même temps, le groupe crée de la valeur grâce à l’innovation, à la croissance et à la capacité bénéficiaire élevée. Bayer souscrit aux principes du développement durable de même qu’à son rôle d’entreprise socialement et moralement responsable. Lors de l’exercice financier de 2016, le groupe comptait environ 115 200 employés et a réalisé des ventes de 46,8 milliards d’euros. Les dépenses en capital ont été de 2,6 milliards d’euros, et les dépenses en recherche et développement, de 4,7 milliards d’euros. Ces chiffres tiennent compte des activités de Covestro, une entité indépendante spécialisée en polymères de pointe, inscrite en bourse le 6 octobre 2015. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site www.cropscience.bayer.ca.

 

Note au rédacteur :

Des photos de qualité impression sont accessibles sur notre site Web au www.news.bayer.com.
Les rédacteurs de télévision et multimédias peuvent télécharger ou commander des séquences filmées à jour au sujet de Bayer sans frais au www.tv-footage.bayer.com.

Personne-ressource :

Komie Hossini
Partenaire, Communications, Bayer Inc.
Téléphone : 403-723-7485
Courriel : Komie.hossini@bayer.com

 

Énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse peut contenir des énoncés de nature prospective fondés sur les suppositions et les prévisions actuelles de la direction de Bayer. En raison de risques, d’incertitudes et d’autres facteurs connus et inconnus, il pourrait y avoir d’importantes différences entre les résultats, la situation financière, le développement ou le rendement à venir de l’entreprise et les prévisions que contient le présent communiqué. Ces facteurs sont notamment ceux dont il est question dans les rapports publics de Bayer publiés sur le site Web de Bayer à l’adresse www.bayer.com. L’entreprise n’assume aucune responsabilité, de quelque nature que ce soit, quant à la mise à jour de ces énoncés prospectifs ou à leur représentation exacte d’événements ou de développements futurs.

copyright-bayercropscience-r