Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

jeudi, septembre 16, 2021

La maîtrise du scarabée japonais dans le maïs et le soya

Japanese beetle feeding on soybean leaf

Identification et cycle de développement biologique

Les dommages du scarabée japonais se nourrissant sur le maïs et le soya peuvent retenir l’attention, surtout sur les bords de champs. Le scarabée japonais a plusieurs hôtes et peut se nourrir des soies du maïs, ce qui peut nuire à la pollinisation et au nombre de grains et causer la défoliation du soya. Les hivers doux et les semis tôt contribuent habituellement à augmenter les populations de scarabées japonais. Le scarabée japonais adulte (Popilla japonica), mesure environ 5/16 pouce (8 mm) de long, sa tête et la région du cou sont vert métallique, ses élytres sont de couleur rougeâtre à brun cuivre, une rangée de six touffes de poils longent chaque côté de l’abdomen. Sa durée de vie est de 30 à 60 jours (Figure 1).1 Les adultes commencent à émerger du sol entre la fin mai et le début juin, avec un pic d’émergence quatre à cinq semaines plus tard. Après l’accouplement, qui a lieu tôt après l’émergence, la femelle s’enfouit à deux à quatre pouces (51-102 mm) sous la surface du sol pour y pondre quatre à six œufs chaque trois à quatre jours pendant plusieurs semaines. Les œufs prennent environ deux semaines à éclore en petits vers (larves).1 Les vers mesurent 0,5 à 1,2 pouce (13 -30,5 mm) de long selon le stade larvaire, habituellement blanc, en forme de C et d’aspect semblable à d’autres vers blancs. Les larves sont faciles à reconnaître par leur écusson annal composé d’épines disposées en « V » . Les vers du scarabée japonais peuvent sévèrement infester une zone par contre, une zone très infestée par les vers blancs n’est pas toujours un indice des possibilités de dommages sévères par les scarabées adultes, car ceux-ci sont très mobiles et peuvent se déplacer sur de grandes distances à la recherche de leur source de nourriture préférée.

Scarabée japonais se nourrissant d’une feuille de soya

Figure 1. Scarabée japonais se nourrissant d’une feuille de soya.

Dépistage et seuils d’intervention dans le maïs

Les adultes se nourrissent du pollen, des panicules, des soies et des feuilles. Les feuilles de maïs peuvent avoir une apparence squelettique ou ressembler à de la dentelle, mais les dommages causés par les activités d’alimentation ont rarement une importance économique. Les dommages économiques peuvent survenir si les scarabées empêchent la pollinisation en se nourrissant des soies tôt. Il est important de protéger les soies pendant les cinq premiers jours du stade des soies. Les soies coupées après la pollinisation n’affectent pas le potentiel de rendement. Lorsque les soies sont coupées pendant la pollinisation, la pollinisation peut être affectée et les épis peuvent être seulement partiellement pollinisés (Figure 2). Une partie représentative du champ doit être évaluée lors du dépistage du scarabée japonais dans le maïs, car les populations pourraient être surévaluées si l’échantillon est seulement pris sur le contour du champ où le scarabée japonais peut s’agglutiner. Un traitement insecticide dans le maïs devrait être planifié pendant le stade des soies si :

  • Il y a trois scarabées japonais adultes et plus par épi, et
  • Les soies sont coupées à une longueur inférieure à 1/2-pouce (13 mm), et
  • La pollinisation est complétée à moins de 50 %, et
  • Les scarabées japonais sont toujours présents et se nourrissent activement.2
Scarabées japonais se nourrissant des soies de maïs

Figure 2. Scarabées japonais se nourrissant des soies de maïs.
Photo gracieusement offerte par Daren Mueller, université d’état de l’Iowa, bugwood.org.

Dépistage et seuils d’intervention dans le soya

Quoique les dommages causés par le scarabée japonais en se nourrissant puissent causer une défoliation importante, les plantes de soya peuvent compenser les dommages; il est alors improbable que le potentiel de rendement soit affecté (Figure 1). Les scarabées japonais et la sévérité de la défoliation devraient être dépistés dans les champs en floraison. Le pourcentage de défoliation devrait être évalué sur les feuilles sélectionnées au hasard dans au moins cinq différentes sections du champ. Une application d’un insecticide devrait être planifiée si :

  • 30 % de défoliation avant la floraison ou
  • 20 % de défoliation après la floraison et
  • Les scarabées japonais sont présents et se nourrissent activement.2

Gestion

Maîtrise avec un insecticide foliaire

Les dommages causés par les scarabées japonais peuvent ajouter aux autres stress que la culture combat et les seuils d’intervention peuvent devoir être ajustés si les plantes vivent un stress hydrique.1 Ceci, avec le prix des denrées, devrait être pris en considération lors de l’utilisation des seuils pour déterminer si un traitement insecticide est requis (Tableau 1). L’application d’un insecticide foliaire est une option pour maîtriser les adultes si les populations surpassent le seuil d’intervention pour la culture. Les types d’insecticides approuvés et le taux d’application de l’insecticide peuvent différer pour le maïs et le soya.

Tableau 1. Produits homologués pour maîtriser le scarabée japonais dans le maïs et le soya en Ontario, Canada.3
Groupe chimique (IRAC) Nom commercial Matière active Dose/acre Maïs Dose/acre Soya
4A
3A
Concept imidaclopride + deltamethrine ** 325-650 mL/ha
(131-263 mL/acre)
**Produit non homologué pour cette culture
Le présent tableau est basé sur PUB 812 pour l’Ontario et vérifier les homologations provinciales pour toutes recommandations supplémentaires.

Les insecticides foliaires appliqués peuvent d’abord maîtriser ou avoir un effet-choc sur une population; par contre, une mauvaise activité résiduaire et la motilité des insectes pourraient susciter le besoin pour une deuxième application si les populations resurgissent plus tard. Pour les traitements suivants, prendre en considération l’application d’un insecticide doté de plusieurs ou de différents modes d’action (MDA).

Dans les champs où le risque d’infestation est élevé, les insecticides appliqués au sol peuvent également être utilisés pour cibler les larves (vers blancs) et les adultes qui hivernent dans le sol. Ces produits chimiques incluent l’imidaclopride et l’halofénozide, efficaces pour les premiers stades larvaires. D’autres matières actives efficaces incluent les néonicotinoïdes, les néonics plus abamectine, pyréthroïdes, organophosphates, pyréthroÏdes en plus des traitements de semences à base d’organophosphates, et diamide. 4 Les vers blancs se nourrissent des grains de semence et détruisent la semence en germination. Dans certaines provinces, il est nécessaire d’obtenir une autorisation, cas par cas, pour certains insecticides. Le producteur doit se conformer aux lois et règles de sa province. Il est important de s’informer auprès des instances de sa région avant d’acheter de la semence traitée. Pour plus d’information, communiquez avec votre détaillant de semences.  

Les méthodes culturales incluent l’irrigation pendant les périodes de pics d’envol et l’ajout de matière organique au sol. Ce qui aide à maîtriser les populations de scarabées en rendant la ponte plus difficile pour le scarabée japonais dans le champ. Les contrôles biologiques incluent les nématodes, les guêpes parasitoïdes et les bactéries ont été identifiées comme méthodes alternatives, mais sont très coûteuses.4