jeudi, juin 7, 2018

Bayer conclut l’acquisition de Monsanto

Leverkusen, 7 juin 2018 – Jeudi, Bayer a conclu avec succès l’acquisition de Monsanto. Les actions de la société américaine ne seront plus cotées à la Bourse de New-York, Bayer étant désormais l’unique propriétaire de Monsanto. Les actionnaires de Monsanto recevront 128 dollars américains par action. J.P. Morgan a accompagné Bayer dans les opérations de versement du prix de vente pour l’acquisition la plus importante de l’histoire de l’entreprise. Conformément à l’autorisation sous condition accordée par le Département de la Justice des États-Unis, l’intégration de Monsanto dans Bayer pourra avoir lieu une fois que les opérations de cession vers BASF seront terminées. Ce processus d’intégration devrait commencer dans environ deux mois.

« Aujourd’hui est un grand jour : pour nos clients – les agriculteurs du monde entier auxquels nous pourrons apporter notre aide afin qu’ils puissent améliorer encore leurs récoltes ; pour nos actionnaires, car cette transaction peut générer une valeur importante ; et pour les consommateurs et la société au sens large, car nous serons encore mieux placés pour aider tous les agriculteurs à produire de manière durable des aliments plus sains et plus abordables. En tant que moteur d’innovation leader en agriculture, nous proposons aux salariés du monde entier des postes attractifs et des opportunités de développement », a déclaré Werner Baumann, Président du directoire de Bayer. « Pour nous, nos objectifs en termes de développement durable sont aussi importants que nos objectifs financiers. Notre ambition est d’être à la hauteur de l’immense responsabilité qu’implique une position de leader en agriculture et d’approfondir notre dialogue avec la société. »

« Aujourd’hui, la conclusion de cette transaction représente une étape majeure dans notre ambition de créer une entreprise agricole leader, de soutenir les producteurs dans leurs efforts de produire davantage et de manière plus durable pour le bénéfice de notre planète et des consommateurs », a affirmé Hugh Grant, Président sortant et CEO de Monsanto. « Je suis fier du chemin que nous avons tracé pour Monsanto et je me réjouis que l’entreprise issue de ce rapprochement puisse contribuer à faire avancer l’agriculture moderne. »

Liam Condon, membre du directoire de Bayer, dirigera la division regroupée Crop Science dès que le processus d’intégration commencera. D’ici là, Monsanto exercera ses activités indépendamment de Bayer.

Contacts :
Bayer :
Christian Hartel
+49 214 3047686
christian.hartel@bayer.com

Tino Andresen
+49 214 3066048
tino.andresen@bayer.com

Monsanto :
Sara Miller
+1 314-694-5824
sara.e.miller@monsanto.com

Christi Dixon
+1 314-694-1092
christi.m.dixon@monsanto.com


Pour en savoir plus, consultez le site www.bayer.com.


Mises en garde concernant les informations de nature prospective.
Certaines déclarations contenues dans ce communiqué peuvent constituer des « déclarations prospectives ». Les résultats effectifs peuvent être sensiblement différents de ceux projetés ou prévus dans ces déclarations prospectives. Les facteurs susceptibles de différer sensiblement des résultats réels sont les suivants : le risque que les parties ne puissent pas du tout, ou pas dans les délais impartis, utiliser les effets de synergie et les gains d’efficience opérationnelle attendus avec la fusion ou intégrer avec succès les activités de l’entreprise Monsanto (« Monsanto ») à celles de Bayer Aktiengesellschaft (« Bayer ») ; le risque qu’une telle intégration soit plus difficile, plus longue ou plus coûteuse que prévu ; le risque que les bénéfices après l’opération soient inférieurs aux prévisions ; le risque que les coûts d’exploitation, la perte des clients et l’interruption des activités (y compris les difficultés à fidéliser les employés, les clients ou les fournisseurs) soient, après l’opération, plus élevés ou plus importants qu’attendu suite à la transaction ; la capacité à retenir certains employés essentiels chez Monsanto ; la capacité des parties à répondre aux attentes concernant la comptabilité et le régime fiscal de la fusion ; l’impact du remboursement des emprunts contractés pour la transaction ; l’impact de l’endettement encouru par Bayer par rapport à la transaction et l’impact potentiel sur l’évaluation de l’endettement de Bayer ; les effets liés au regroupement des entreprises Bayer et Monsanto, y compris la future situation financière de la société née de la fusion, les résultats opérationnels, la stratégie et les projets ; les autres facteurs détaillés dans le rapport annuel de Monsanto sur le formulaire 10-K déposé auprès de la Commission boursière aux États-Unis (« SEC ») pour l’exercice clos au 31 août 2017 et les autres déclarations de Monsanto effectuées auprès de la SEC, disponibles sur le site Internet http://www.sec.gov et sur le site Internet de Monsanto à l’adresse www.monsanto.com; et les autres facteurs évoqués dans les rapports publics de Bayer disponibles sur le site Internet de Bayer à l’adresse www.bayer.com.Bayer n’assume aucune obligation de mettre à jour les informations contenues dans cette communication, sauf si la loi l’exige. Le lecteur ne doit pas accorder une confiance excessive à ces déclarations prospectives, lesquelles ne sont pertinentes qu’à la date de leur publication.

copyright-bayercropscience-r