Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

mercredi, janvier 23, 2019

Lutter Contre La Fusariose

Le Fusarium graminearum est un agent pathogène qui préoccupe grandement tous les producteurs de céréales. En 2016, des niveaux record de cet agent pathogène ont laissé des taux élevés d’inoculum dans le sol de l’Est et de l’Ouest du Canada, ce qui a entraîné une dégradation des cultures céréalières et de la qualité des semences pour 2017. Même si la saison de croissance généralement sèche de 2017 a peut-être réduit les dommages potentiels, l’agent pathogène est là pour de bon. Il continuera à migrer vers l’ouest et pourrait réellement affecter votre potentiel de rendement et la qualité de vos cultures céréalières pour les années à venir.




LUTTER CONTRE LA FUSARIOSE

Bien qu’il n’existe actuellement aucune façon de contrôler parfaitement le Fusarium graminearum, vous pouvez réduire le risque de la maladie et la gérer avec un programme de gestion antiparasitaire intégrée. Pour être efficace et minimiser l’impact de la fusariose, un programme de gestion doit combiner plusieurs stratégies, notamment, des solutions culturales, génétiques et de protection des cultures. L’objectif est de briser le triangle de la maladie : inoculum, hôte potentiellement à risque (plante) et conditions environnementales favorables. Vous pourrez ainsi préserver la valeur de votre récolte, tout en maintenant un rendement élevé et des semences de qualité pour les années à venir.


Gestion de résidus

La fusariose survit sur les résidus de récolte et peut mettre beaucoup de temps à se dégrader, selon le système cultural. Bien que le tallage agressif ne soit presque plus utilisé dans les Prairies pour aider à préserver l’humidité et la structure du sol, certains soutiennent qu’un tallage minimal est bénéfique dans les régions où le stress causé par la fusariose est très élevé. Toutefois, lorsque le tallage n’est pas envisageable, il existe d’autres méthodes pour gérer les résidus de récolte. La fusariose survit sur les vieilles tiges des céréales et peut mettre beaucoup de temps à se dégrader. Toutefois, les résidus hachés peuvent permettre d’accélérer la décomposition et de réduire la quantité d’inoculum d’une année à l’autre.

Rotation des cultures

Pour un certain nombre de raisons, un plan de rotation de cultures diversifiées est toujours recommandé — c’est une façon de réduire les problèmes de mauvaises herbes, de maladies et de résistance. Il est tout aussi important de réduire l’inoculum de la fusariose dans le sol. Trouver une solution de rotation économique à long terme est un défi puisque l’inoculum peut vivre plusieurs années dans le sol. Plusieurs autres cultures peuvent servir d’hôtes à l’agent pathogène. L’ordre de rotation est également important : une rotation de quatre ans avec une culture de légumineuses et des oléagineux est recommandée.

Génétique

La génétique peut aider à combattre certaines maladies — comme la jambe noire du canola ou la rouille jaune du blé — de manière efficace. Bien qu’il n’existe actuellement aucune variété de céréales offrant une résistance totale à la fusariose, certaines sont meilleures que d’autres. Si la fusariose vous préoccupe, choisissez des semences certifiées qui conviennent le mieux à votre région et qui possèdent la meilleure génétique possible. Si vous utilisez des semences tout-venant, assurez-vous de les faire tester pour déterminer les niveaux d’infection par la fusariose. Cela peut être difficile pour les producteurs de blé, puisqu’une variété « sensibilité modérée à susceptible », est la meilleure solution offerte actuellement pour contrer la fusariose. Dans la mesure du possible, utilisez plutôt des semences de haute qualité possédant une bonne génétique.

Traitement des semences et fongicides

Bien qu’aucun traitement de semences ou fongicide n’élimine complètement le Fusarium graminearum, une utilisation efficace des deux peut réduire la charge d’inoculum et faciliter la gestion à long terme de cette maladie dans votre exploitation agricole. Pour protéger vos cultures contre diverses maladies racinaires, notamment la fusariose, et leur assurer un bon départ, utilisez un traitement de semences. Ce traitement peut également réduire la charge d’inoculum présente dans le sol. Même si tous les fongicides applicables à la floraison servent à la suppression, le temps d’application d’un fongicide approprié peut réduire les dommages causés par la fusariose. Pour obtenir une couverture optimale, n’oubliez pas de pulvériser soigneusement et de surveiller la vitesse de votre pulvérisateur, la hauteur de la rampe, la taille des gouttelettes et l’angle de la buse.

Le programme de gestion antiparasitaire intégrée contribuera à contrer non seulement la fusariose, mais aussi plusieurs autres maladies et à réduire le risque d’échec lié à une seule approche. Apprenez-en davantage sur la façon de lutter contre la fusariose et d’autres maladies coûteuses en allant à : Grow your knowledge – fungicide education series dans le cadre de notre série d’information sur les fongicides. Pour obtenir des rendements plus élevés, une meilleure qualité et pour contrer la fusariose, ne faites pas qu’une seule chose — faites tout ce que vous pouvez.