Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

lundi, avril 26, 2021

Densité de peuplement du canola

canola

Densité de peuplement visée dans le canola

La densité de peuplement recommandée pour le canola est de cinq à huit plants par pied carré (53 à 86 plants par m2)1. Une densité de peuplement supérieure à huit plants par pied carré ne contribue pas à augmenter le rendement. Une densité de peuplement inférieure à cinq plants par pied carré peut vous exposer à un rendement réduit. En tenant compte de la densité de peuplement visée, du poids de mille grains (PMG) et du taux de levée, on peut calculer le taux de semis à l’aide du calculateur de taux de semis disponible sur le site du Conseil canadien du canola : https://www.canolacouncil.org/calculator/seeding-rate.

Déterminez la densité de peuplement visée pour votre canola.

Le Conseil canadien du canola recommande une densité de peuplement de cinq à huit plants par pied carré (53 à 86 plants par m2). Pour déterminer votre cible de densité de peuplement, vous devez considérer les risques associés aux valeurs faibles et élevées.

Les risques associés à une densité de peuplement trop faible sont :

  • Un peuplement non uniforme – cette situation peut découler des pratiques utilisées au semis ou de la variabilité du champ. Un faible taux de levée pourrait être à l’origine d’une trop faible densité de peuplement. Dans les champs où les peuplements sont historiquement clairsemés, un faible taux de semis peut aggraver le problème.
  • Risque accru de perte de rendement en raison d’un gel en début de saison – si la densité de votre peuplement est faible, il y a peu de marge de manœuvre pour compenser les pertes associées à certains risques de début de saison, un gel par exemple. Cependant, le gel peut tuer un peuplement entier; le taux de semis n’est donc pas la seule solution.
  • Désherbage – une faible densité de peuplement laisse plus de place aux mauvaises herbes. Il sera important d’exercer une gestion vigilante des mauvaises herbes si la densité de peuplement est plus faible3.
  • Pression des insectes – prévoyez-vous que les insectes de début de saison causeront des dommages à votre culture? Une forte infestation d’insectes peut réduire la densité de peuplement. Envisagez l’utilisation des nouvelles options de traitement de semences, notamment le traitement de semences BUTEOMC start, pour obtenir une meilleure protection contre les altises en début de saison.
  • Retard de maturation – un peuplement clairsemé peut avoir tendance à être plus ramifié. Ce phénomène peut entraîner un retard de maturation puisque les ramifications fleurissent et arrivent à maturité plus tard que la tige principale. Dans les zones où la saison est courte, la maturation peut être un facteur important à considérer3.
  • Verse – quand la densité est inférieure à deux plants par pied carré (21-22 plants/m2), il y a risque de verse des gros plants qui ne sont pas supportés par les plants adjacents4.

Les risques associés à une densité de peuplement élevée sont :

  • Verse – une densité de peuplement élevée (plus de 14 plants par pi2/150 plants par m2) peut entraîner de la verse car les tiges sont fines et les siliques pourraient être regroupées à la cime des plants4.
  • Maladie – quand la densité du peuplement est élevée, Sclerotinia risque davantage de s’attaquer à la culture et d’entraîner une perte de rendement. Un couvert végétal dense et un grave problème de verse peuvent créer des conditions idéales pour la maladie1.

Pour évaluer vos facteurs de risques, utilisez le calculateur de densité de peuplement visée offert par le Conseil canadien du canola à l’adresse https://www.canolacouncil.org/calculator/target-plant-density.

Déterminez le taux de levée prévu.

Le taux de levée du canola peut varier considérablement, soit de 23 %5 à 90 %6 selon les études. La température du sol, l’humidité du sol, la profondeur du semis, la vitesse du semis, la qualité du contact sol-semence, la position de l’engrais, les maladies des plantules et la qualité de la semence peuvent avoir un effet sur la levée. Songez à utiliser les registres de la ferme et des champs sur les densités de peuplement des années antérieures pour déterminer votre taux de levée habituel. Si vous ne disposez pas de ces renseignements, fiez-vous au taux de levée habituel du canola (50 % à 70 % du taux de semis)5.

Évaluez l’émergence réelle.

Évaluer vos taux de levée habituels est une bonne façon de vous assurer d’utiliser un taux de semis optimal. Idéalement, procédez au stade deux à quatre feuilles ou 21 jours après la levée. Comptez le nombre de plantes par unité de surface à plusieurs endroits dans un champ. Vous pouvez utiliser à nouveau le calculateur de taux de semis pour calculer le pourcentage réel d’émergence.

Contactez votre représentant Bayer local si vous avez besoin d’aide pour déterminer votre taux de semis optimal.

Sources :

1 Canola Council of Canada. Canola Encyclopedia https://www.canolacouncil.org/canola-encyclopedia/.

2 Canola Council of Canada. Seeding rate. https://www.canolacouncil.org/calculator/seeding-rate.

3 Canola Council of Canada. Target plant density. https://www.canolacouncil.org/calculator/target-plant-density.

4 Canola Council of Canada. 2020. Why does canola lodge? Dans Canola Watch, 12 août 2020. https://www.canolacouncil.org/canola-watch/2020/08/12/why-does-canola-lodge/.

5 Canola Council of Canada. Management practices for optimum canola emergence. https://www.canolacouncil.org/research-hub/management-practices-optimum-canola-emergence/.

6 Canola Council of Canada. 2020. Strive for 75 per cent emergence. Dans Canola Watch, 22 avril 2020. https://www.canolacouncil.org/canola-watch/2020/04/22/aim-for-75-per-cent-emergence/.

Énoncés légaux :

VEUILLEZ TOUJOURS LIRE ET SUIVRE LES DIRECTIVES DES ÉTIQUETTES DES PESTICIDES. La performance peut varier d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre, compte tenu des variations locales dans les conditions de croissance, de sol et de climat. Si possible, les producteurs devraient évaluer les résultats de plusieurs sites et années et devraient tenir compte des conséquences de ces conditions sur leurs champs.

Bayer et BUTEOMC sont des marques de commerce du Groupe Bayer. Utilisation sous licence. Bayer CropScience Inc. est membre de CropLife Canada.

©2021 Groupe Bayer. Tous droits réservés. 3022_S1_CA