Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

mardi, mai 25, 2021

Décisions de reprise du semis dans le maïs

A rotary hoe in a field.

Les conditions humides, les températures sous les moyennes, les conditions du sol, la maladie, les insectes et les dommages par les herbicides peuvent exercer un stress sur la germination du maïs et les plantules émergentes, entraînant des risques de réduction des peuplements de maïs. Avant de décider de resemer, évaluez la densité de peuplement dans le champ, l’uniformité du peuplement et l’uniformité de la taille des plants. Envisagez une date possible pour resemer, et tenez compte du coût de la reprise du semis et de toute restriction imposée par les assurances ou programmes gouvernementaux. Reprendre un semis prend du temps et coûte cher aux producteurs, mais cela peut être une pratique agronomique viable si les conditions s’y prêtent.

Évaluez le peuplement existant

Bien que le temps compte lorsqu’on envisage de resemer du maïs, la prudence dicte d’attendre quelques jours avant d’évaluer la santé des plants ou les pertes après un événement climatique. Il est possible que les plants se rétablissent après avoir été submergés pendant une courte période, avoir subi un gel léger ou avoir été partiellement broutés. Essentiellement, un point de croissance sain qui a échappé à la destruction peut se remettre à croître et survivre. Pour prendre la bonne décision, il est nécessaire de connaître le nombre de plants sains ayant survécu.

  1. Pendant la visite du champ, mesurez 1/1 000e d’un acre, selon l’espacement entre les rangs (tableau 1).
  2. Comptez le nombre de plants vivants dans cette longueur de rang.
  3. Répétez l’opération à plusieurs reprises dans le champ ou dans la zone touchée.
  4. Faites la moyenne des résultats obtenus et multipliez par 1 000 pour obtenir la densité de peuplement.

Tableau 1. Longueur de rang représentant 1/1 000e d’acre à divers espacements entre les rangs.

Longueur de rang représentant 1/1 000e d’acre à divers espacements entre les rangs.

Comparez le potentiel d’un nouveau peuplement à celui du peuplement actuel

Le potentiel de rendement change à mesure que la date de semis du maïs est reportée; il est donc important d’évaluer le rendement de l’investissement que procurera la reprise du semis. Le temps et les efforts peuvent être justifiés là où les conditions se sont améliorées. Comparez le potentiel de rendement du peuplement de maïs endommagé au potentiel de rendement d’un nouveau peuplement de maïs (tableau 2).

Tableau 2. Potentiel de rendement du maïs à la récolte, selon la date de semis et la densité de peuplement.

Potentiel de rendement du maïs à la récolte, selon la date de semis et la densité de peuplement

Resemer partiellement, totalement ou pas du tout

Quand procéder à une reprise de semis partielle. La reprise de semis partielle peut s’appliquer à de vastes zones d’un champ ayant subi des pertes en début de saison : coins, extrémités et secteurs ravinés. Il est préférable de le faire lorsque ces zones ont subi une perte presque complète (moins de 25 % du peuplement original survivant)2. Bien que ces secteurs puissent être réensemencés avec succès, une attention particulière doit être accordée aux mesures agronomiques, aux intrants nécessaires et aux influences météorologiques sur le résultat final. Les mêmes produits de maïs doivent être utilisés pour reprendre le semis d’une partie d’un champ. Il n’est généralement pas recommandé d’effectuer un semis intercalaire dans un peuplement médiocre, car cela crée un environnement de compétition où les plants d’origine, plus grands, font concurrence aux nouveaux plants de maïs.

Quand conserver le peuplement. Pour savoir s’il faut garder un peuplement de maïs réduit, on doit impérativement évaluer le potentiel de rendement du peuplement existant. Un peuplement de maïs réduit n’a pas le même potentiel de rendement que le peuplement visé initialement, mais son potentiel de rendement peut être supérieur à celui d’un réensemencement. Des essais menés par le Comité ontarien du maïs de 2006 à 2010 ont indiqué que même s’il ne restait qu’un tiers du peuplement visé, les rendements ne diminuaient que de 3 % à 22 %, selon l’endroit.

Tableau 3. Rendement en grain prévu selon les densités de peuplement3.

Tableau 3. Les rendements sont indexés sur une densité de 30 000 plants/acre = 100. Toutes les données se rapportent à du maïs semé au plus tard le 10 mai. Les essais ont été menés par le Comité ontarien du maïs entre 2006 et 2010.

Rendement en grain prévu selon les densités de peuplement

Tableau adapté du Guide agronomique des grandes cultures 2017, Publication 811F. Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario. http://www.omafra.gov.on.ca/french.

La recherche nous apprend que le potentiel de rendement maximal d’une culture de maïs semée après le 25 mai, même avec un peuplement parfait, peut ne pas dépasser 70 %1. La dernière date à considérer pour semer du maïs-grain dans l’Est du Canada est le 1er juin, pour les zones de moins de 80 MR (2 300 UTC).

Quand détruire le peuplement et resemer

De nombreux facteurs économiques doivent être considérés, outre le potentiel de rendement du peuplement issu d’une reprise de semis. La disponibilité de produits de maïs précoces ayant un bon potentiel de rendement et le coût de la reprise du semis sont au nombre des facteurs importants.

Les coûts potentiels associés à la reprise du semis comprennent :
  • Herbicides additionnels
  • Coûts de fertilisation additionnels
  • Coûts de pulvérisation additionnels
  • Coûts des semences additionnelles
  • Coûts associés à une opération de semis additionnelle
  • Coûts de séchage plus élevés à la récolte

Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario a créé une feuille de calcul appelée Ontario Corn Replant Decision Aid (outil d’aide à la décision en matière de reprise des semis), que l’on trouve sur le site Web suivant : http://www.gocorn.net/v2006/Tool%20Descriptions.html. Cette feuille de calcul prend en considération les coûts supplémentaires associés à un scénario de reprise de semis ainsi que le potentiel de rendement du peuplement d’origine et celui de la culture resemée plus tard.

Choix des produits de maïs à resemer

Tolérance aux maladies. Songez à semer des produits de maïs plus tolérants à la maladie des taches grises et au dessèchement, car le maïs semé tardivement peut être exposé à ces maladies foliaires à des stades de croissance plus précoces. De plus grandes zones de nécrose foliaire sont associées à des infections plus précoces dans des conditions favorables.

Protection contre les insectes. Il est important de considérer les combinaisons de caractères de protection contre les insectes, car le maïs semé plus tard peut être exposé à une pression accrue des insectes. Le maïs semé tard peut être plus vulnérable aux dommages causés par la deuxième génération de pyrales du maïs. Ces dommages se traduisent par la rupture des tiges, la chute des épis et des dégâts aux grains. Les dommages causés par les insectes créent également des voies d’infection pour les maladies4. La chrysomèle des racines du maïs peut être plus dommageable pour le maïs semé tard parce que les larves s’attaquent alors à un système racinaire plus jeune qui commence à peine à former ses racines coronales plutôt qu’aux racines bien établies d’une culture semée plus tôt5. Le ver-gris occidental du haricot est un troisième ravageur qui s’en prend au maïs semé plus tard. En général, le pic de vol de cet insecte a lieu à la mi-juillet, soit au stade de la fin du verticille du maïs semé tardivement, tandis que les panicules sont sorties dans les champs ensemencés plus tôt. La fin du verticille est le stade de prédilection que choisit le papillon du ver-gris occidental du haricot pour pondre6.

Maturité relative plus précoce. Pensez à semer des produits de maïs de pleine saison profitant d’une protection adéquate contre les ravageurs. Les besoins en degrés-jours de croissance diminuent lorsque les semis ont lieu après le 1er mai. La recherche sur les semis tardifs de maïs ne s’accorde pas sur les écarts de pertes de rendement réels entre les produits de maïs de différente maturité7. Les résultats en fin de saison sont imprévisibles. Cependant, les produits de maïs qui devraient atteindre leur maturité physiologique avant une gelée meurtrière peuvent encore être semés. Prévoyez diverses options pour le séchage du grain et le stockage à la récolte.

Taux de semis. Les taux de semis ne doivent pas nécessairement augmenter quand on sème plus tard. La température chaude du sol associée aux dates de semis plus tardives devrait favoriser la germination. Du milieu jusqu’à la fin de mai, les taux de semis peuvent être proches du peuplement final visé2. Si un produit de maïs plus hâtif est envisagé pour la reprise du semis, ne supposez pas qu’une densité de peuplement plus élevée sera nécessaire. Consultez votre agronome ou votre expert en semences, lorsque vous envisagez de changer de produit de maïs, et adaptez le taux de semis au produit de maïs choisi pour reprendre le semis.

Techniques d’élimination du peuplement précédent

Travail du sol. Le travail du sol est la meilleure solution pour éliminer les peuplements de maïs tolérants à plusieurs herbicides; de plus, cette technique ne comporte aucun intervalle de réensemencement. Deux passages pourraient être nécessaires, selon le stade de développement atteint par le peuplement à détruire. Ce n’est peut-être pas une bonne option dans les systèmes de conservation du sol utilisés pour faire face au manque d’humidité au semis.

Herbicides. Selon les caractères de tolérance aux herbicides dont il est doté, le maïs peut être éliminé avec des produits à base de cléthodime et de quizalofop (à l’exception des produits de maïs présentant une tolérance au quizalofop) homologués pour la destruction du maïs. Cette méthode suppose un intervalle de réensemencement. Pour éviter l’intervalle de réensemencement, les producteurs peuvent appliquer une combinaison de paraquat et de métribuzine dans les premiers stades de développement du maïs (V1 à V3)8. Le maïs doté de caractères de tolérance à un seul herbicide peut être éliminé avec des herbicides auxquels il est sensible. Le maïs devra avoir deux à quatre feuilles de tissu vert en croissance pour que les herbicides soient efficaces, et la destruction complète pourrait prendre plus de trois semaines. Consultez votre détaillant de produits phytosanitaires ou votre représentant de Bayer pour connaître les recommandations locales en matière de mélange en réservoir permettant d’éliminer les peuplements de maïs tolérants à plusieurs herbicides.

Resemer une culture différente

Après avoir évalué le potentiel de rendement du peuplement en cours et réfléchi aux scénarios de reprise de semis possibles, si aucune des deux options n’est acceptable, le passage à une autre culture offre peut-être une solution. Dans certaines situations, reprendre le semis avec du soya est le meilleur choix économique. Lorsqu’on prend la décision de semer une culture différente, il est important de tenir compte des herbicides déjà appliqués et des programmes de fertilisation azotée ainsi que de l’impact sur les rotations de cultures et les intentions d’ensemencement pour les années à venir.

Sources

1Abendroth, L. and Elmore, R. 2010. Replant checklist. Iowa State University.https://crops.extension.iastate.edu/encyclopedia/replant-checklist

2Nielsen, R.L. 2017. Corn replant considerations 2017. Purdue University. http://www.kingcorn.org/news/articles_17/CornyDecisions-0508.html

3Guide agronomique des grandes cultures 2017, Publication 811F. Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.http://www.omafra.gov.on.ca/french.

4European corn borer (Ostrinia nubilalis Huber). Purdue University. European Corn Borer E-series 17-W.

5Nielsen, R.L. 2002. Timing of crop stress is critical! Purdue University. Corny News Network.

6Wright, B., Hunt, T., and Ohnesorg, W. Begin scouting for western bean cutworm eggs in corn. University of Nebraska – Lincoln.

7Nielsen, R.L. 2019. Hybrid maturity decisions for delayed planting. Purdue University. https://www.agry.purdue.edu/ext/corn/news/timeless/HybridMaturityDelayedPlant.html

8Ikley, J., Legleiter, T., and Johnson, B. 2017. Methods to control “volunteer” corn in a corn replant situation. Purdue Extension. https://extension.entm.purdue.edu/newsletters/pestandcrop/article/control-of-volunteer-corn-in-a-corn-replant-situation/

Sources Web vérifiées le 15 mars 2021.

 

Énoncés légaux

VEUILLEZ TOUJOURS LIRE ET SUIVRE LES DIRECTIVES DES ÉTIQUETTES DES PESTICIDES.. Le rendement peut varier d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre en fonction des conditions de croissance, du sol et des conditions climatiques locales. Dans la mesure du possible, les producteurs doivent évaluer les données de plusieurs parcelles sur plusieurs années et tenir compte de l’incidence de ces conditions sur leurs champs.

 

Bayer est une marque déposée du Groupe Bayer. Utilisation sous licence. © 2021 Groupe Bayer. Tous droits réservés.