Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

lundi, novembre 15, 2021

Évaluation de votre peuplement de canola : avez-vous utilisé le bon taux de semis?

Japanese beetle feeding on soybean leaf

Il est important pour les producteurs de canola de connaître le nombre de plants par hectare qui sont nécessaires pour maximiser la production dans chaque champ. Les taux de semis devraient permettre d'obtenir environ cinq à huit plants par pied carré (50 à 80 plants par mètre carré) (figure 1)1. Puisque les conditions environnementales sont différentes dans chaque champ et à chaque année, il est important de savoir quelles sont les conditions susceptibles de réduire le nombre de plants qui émergent et survivent jusqu'à la fin de la saison pour produire la récolte. Comprendre l'effet négatif potentiel de chacune de ces conditions sur le nombre final de plants peut aider le producteur à prendre les décisions nécessaires pour atteindre la densité de peuplement finale souhaitée. Augmenter arbitrairement les taux de semis sur l’ensemble des champs peut s’avérer coûteux, surtout si les conditions environnementales ne justifient pas une telle décision.

canola stand 4 plants per sq ft

Figure 1. Évaluation d’un peuplement de canola comportant quatre plants par pied carré.

Comment déterminer la population au stade trois à quatre feuilles de mon champ de canola?

Prenez une mesure en début de saison à l’aide d’un cerceau :

  • Mesures métriques (nombre de plants par mètre carré) : Utilisez un cerceau d'une superficie d'un quart de mètre carré (0,25 m2), c’est-à-dire dont le diamètre intérieur est de 56 centimètres et la circonférence est de 177 centimètres. Comptez le nombre de plants à l'intérieur du cerceau et multipliez-le par quatre pour obtenir le nombre de plants par mètre carré. Pour convertir le nombre de plants par mètre carré en plants par pied carré, divisez par 10.
    • Exemple : 16 plants x 4 = 64 plants/m2 ou 6,4 plants/pi2
  • Mesures impériales (nombre de plants par pied carré) : Utilisez un cerceau d'une superficie de deux pieds carrés, c’est-à-dire dont le diamètre intérieur est de 19,3 pouces (49 centimètres) et la circonférence est de 60,2 pouces (153 centimètres). Comptez le nombre de plants à l'intérieur du cerceau et divisez-le par deux pour obtenir le nombre de plants par pied carré. Pour convertir le nombre de plants par pied carré en plants par mètre carré, multipliez par 10. Notez que l'utilisation d'un cerceau de cette taille permet d'incorporer les plants de deux rangs et d'obtenir un échantillon plus important, ce qui contribue à améliorer la précision des mesures.
    • Exemple : 16 plants ÷ 2 = 8 plants/pi2 ou 80 plants/m2.2

Une mesure de densité de peuplement doit être prise à plusieurs endroits dans chaque champ, et ces mesures doivent être combinées pour calculer chaque fois la moyenne de plants par hectare. Les zones telles que les sommets des collines et les dépressions de terrain peuvent présenter des variations de densité de peuplement considérables, et, selon leur taille, elles peuvent influencer le potentiel de rendement du champ.

Quelles sont les conditions environnementales susceptibles de nuire à un peuplement de canola?

  1. Mauvais contact entre le sol et la semence.
  2. Manque d’humidité à la surface du sol.
  3. Gel en début de saison.
  4. Forte infestation de mauvaises herbes.
  5. Infestation d’insectes.
  6. Maladie.

Les conditions de semis étaient-elles favorables à la germination?

Pour qu'une semence commence à germer, elle doit absorber l'humidité du sol environnant. Si l'équipement de semis ne dépose pas la semence avec précision dans les 13 à 26 mm supérieurs de sol et que ce sol n'est pas fermement tassé (sans grandes poches d'air) autour d'elle, il est possible que la semence ne puisse absorber suffisamment d'humidité du sol pour compléter le processus de germination. Les semences de canola sont très petites et leur surface de contact est réduite, de sorte que le contact sol-semence devient déterminant pour l’uniformité de l’émergence. Si le contact sol-semence est médiocre, cette dernière risque de ne pas germer du tout ou de mourir par manque d’humidité. Si le lit de semence est en mauvais état, augmenter le taux de semis peut aider à atteindre la densité de peuplement finale recommandée de cinq à huit plants par pied carré.

Quels facteurs liés à une mauvaise préparation du lit de semence pourraient entraîner des problèmes d’émergence?

  1. Mauvaise structure de la surface du sol (présence de mottes).
  2. Sol trop humide (fermeture du sillon inadéquate).
  3. Compactage causé par le travail du sol.
  4. Quantité importante de résidus de culture au sol (semence déposée dans les résidus végétaux et non dans le sol).
  5. Manque d’humidité à la surface en raison d’un travail du sol.

La culture a-t-elle été endommagée par le gel au début de la saison de croissance?

Les plantules de canola peuvent résister à un gel de -5 à -8 ˚C si elles ont pu s’acclimater pendant quelques jours au temps froid. Cependant, les plantules de canola qui poussent dans des conditions chaudes peuvent être plus sensibles au gel et peuvent être tuées par une légère gelée. Des cristaux de glace se forment à la surface des feuilles avant de se former à l'intérieur des cellules. Les cristaux de glace à l’intérieur des cellules des feuilles causent des dommages qui peuvent tuer les plantules de canola. Le canola au stade du cotylédon est plus sensible aux dommages causés par le gel que le canola au stade de trois ou quatre feuilles. Bien que les dommages causés par le gel aux plantules soient préoccupants, ils ne constituent généralement qu’un problème mineur dans l'Ouest canadien3.

La culture a-t-elle subi une forte pression de mauvaises herbes qui a pu réduire la vigueur des plants et nuire à l'établissement de la culture?

La lutte contre les mauvaises herbes est un élément indispensable pour la rentabilité de la production de canola. Les mauvaises herbes doivent être maîtrisées le plus tôt possible, car une forte concurrence des mauvaises herbes au début de la saison de croissance peut rapidement réduire le potentiel de rendement de la culture. La meilleure stratégie de désherbage dans le canola consiste à semer dans un champ sans mauvaises herbes et à appliquer un traitement herbicide avant la levée. Les mauvaises herbes présentes en début de saison peuvent concurrencer le canola pour l'humidité, les nutriments et la lumière du soleil, ce qui peut réduire la vigueur et causer des problèmes d'établissement du peuplement4. Si les mauvaises herbes persistent après la levée, un traitement herbicide de postlevée peut alors aider à réduire la pression des mauvaises herbes. Une densité de peuplement moyenne à élevée peut aider à améliorer la compétitivité de la culture face aux mauvaises herbes en début de saison, parce que les rangs se referment plus rapidement quand ils comptent plus de plants. Si la densité du peuplement de canola est faible, la culture prend plus de temps pour recouvrir le sol et offre moins de concurrence aux mauvaises herbes dans les premiers stades de croissance. Si le producteur sait qu'un champ risque d’être fortement infesté de mauvaises herbes, il pourra alors augmenter le taux de semis pour aider la culture de canola à concurrencer ces mauvaises herbes et à établir un peuplement suffisant pour produire un rendement élevé.

La culture a-t-elle été endommagée par les altises en début de saison?

Les insectes ravageurs qu’on retrouve le plus souvent dans le canola en début de saison sont les altises. Les altises commencent à attaquer les plants de canola à leur stade le plus vulnérable, c'est-à-dire du stade cotylédon au stade quatre feuilles. L'altise des crucifères et l’altise des navets (figure 2) sont deux espèces qui ont le pouvoir de causer des dommages importants pouvant avoir des conséquences sur la culture pour le reste de la saison. Pour obtenir du succès en production de canola, il est impératif de connaître les seuils d’intervention et les stratégies de lutte contre les altises4. La plupart des fournisseurs de semences de canola offrent des traitements de semences insecticides pouvant procurer un degré acceptable de protection (tableau 1). Pour plus d'information, contactez votre fournisseur de semences local. Si aucun traitement de semences n’est offert, on peut augmenter le taux de semis pour possiblement réduire l'impact des dommages causés par les altises. Des semences plus grosses peuvent produire des plantules aux cotylédons plus gros, capables de mieux tolérer l’activité des altises et moins sensibles aux dommages causés ce parasite. Les champs de canola protégé avec un traitement de semences insecticide doivent également faire l'objet d'un dépistage au début de la saison de croissance. Il est généralement recommandé d'appliquer un insecticide foliaire lorsque les altises se nourrissent activement et ont endommagé environ 25 % de la surface foliaire. Pour les cultures à très faible densité de population, ce seuil pourrait être plus bas. Le dépistage est essentiel, car il existe d'autres insectes nuisibles qui réduisent le peuplement de canola en début de saison (comme les ver-gris).

Flee beetles

Figure 2. Altise des crucifères et altise des navets côte à côte sur une feuille.
Photo gracieusement offerte par Patrick Beauzay, North Dakota State University.

Tableau 1. Traitements de semences homologués au Canada pour le canola.

Traitement de semences (nom commercial) Fabricant Groupes chimiques insecticides Numéros de groupes chimiques Ingrédients actifs insecticides
BUTEOMC start Bayer Buténolides 4D Flupyradifurone
PROSPERMD EverGolMD Bayer Néonicotinoïdes 4 (insecticide) 4, 7, 11 (fongicide) Clothianidine
HelixMD VibranceMD (contient Helix XtraMD et VibranceMD 500FS) Syngenta Néonicotinoïdes 4 (insecticide) 3, 4, 7, 12 (fongicide) Thiaméthoxame
VISIVIOMC* (contient HelixMD VibranceMD et Rascendo - sulfloxaflor) Syngenta Néonicotinoïdes, sulfoxamines 4, 4C (insecticide) 3, 4, 7, 12 (fongicide) Thiaméthoxame, sulfoxaflor
SOMBREROMD 600 FS ADAMA Canada Néonicotinoïdes 4 Imidaclopride
LumidermMC Corteva Agriscience Diamides 28 Cyantraniliprole
FortenzaMD Syngenta Diamides 28 Cyantraniliprole
PonchoMD 600 FS/ NipsIt INSIDEMD 600 BASF (PonchoMD), Nufarm (Nipslt) Néonicotinoïdes 4 Clothianidine
HELIX XTraMD et VibranceMD 500FS Syngenta Néonicotinoïdes 4 (insecticide) 3, 4, 7, 12 (fongicide) Thiaméthoxame

Les maladies des plantules ont-elles nuit à la levée et à l’établissement du peuplement?

Une densité de peuplement inférieure aux attentes peut être due à une infection précoce par les agents pathogènes du sol suivants : Rhizoctonia solani, Fusarium et Pythium. Ces agents pathogènes peuvent causer la pourriture des semences, la fonte des semis avant et après la levée, la brûlure des semis et la pourriture des racines. Ces maladies peuvent être aggravées par la pratique de courtes rotations, surtout dans les champs où aucun traitement de semences n'a été utilisé. Les traitements de semences peuvent favoriser l'émergence des plantules et la croissance de la culture de canola lorsque ces agents pathogènes sont présents6. Semer plus tard, quand le sol se réchauffe, peut aider à éviter les conditions fraîches et humides favorables aux maladies et contribuer à densifier le peuplement. L'augmentation des taux de semis dans les situations de courte rotation et de sol en mauvais état peut également aider à compenser les conditions de croissance moins qu'idéales.

La taille des semences peut-elle influencer la densité peuplement finale?

L'effet de la taille des semences de canola sur l'émergence de la culture et le potentiel de rendement n'est pas clair. Une étude d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) réalisée en 2014 a conclu que la taille des semences – le poids de mille graines (PMG) – n'avait pas d'effet significatif sur la levée, le rendement ou la qualité des semences7. Considérant divers sites, tailles des semences et conditions dans l'Ouest canadien, seulement environ 50 % des semences de canola émergent du sol.

Avez-vous semé suffisamment de semences pour obtenir la densité de peuplement finale souhaitée?

La première considération importante est de déterminer si le taux de semis était adéquat ou s'il aurait dû être adapté à la densité de peuplement cible (nombre de plants souhaité par mètre carré). Comme indiqué précédemment, une densité d’environ cinq à huit plants par pied carré (50-80 plants par mètre carré) est considérée comme idéale. La taille des semences peut varier considérablement d'un lot à l'autre; il est donc important de connaître le PMG. Le PMG des variétés actuelles de canola tolérant aux herbicides peut varier de 3,5 grammes à 6,5 grammes ou plus 8. Une fois que le poids (en grammes) de 1 000 semences de canola est connu, il est essentiel d'estimer le pourcentage d'émergence. Le pourcentage de semences de canola qui émergent pour produire des plants viables est généralement de l'ordre de 50 à 60 pour cent. L'objectif dans l'Ouest canadien est de faire passer le taux d'émergence moyen à près de 75 pour cent. Il existe une formule qui aide à déterminer le nombre de semences à semer afin de s'assurer d’obtenir la densité de peuplement voulue.

Taux de semis

Vous trouverez un calculateur de taux de semis sur : https://www.canolacouncil.org/calculator/8.

Une faible densité de peuplement peut être à l’origine d’un faible potentiel de rendement et peut même retarder de 21 jours la maturation des graines; en revanche, une densité de peuplement extrêmement élevée peut entraîner des problèmes et fait augmenter le coût des semences. La recherche a montré que le canola peut produire des rendements similaires avec des populations de plants oscillant entre 5 et 20 par pied carré (50 et 200 plants par mètre carré)3. Dans un couvert végétal de plus de 20 plants par pied carré (200 plants par mètre carré), les tiges peuvent être très fines et les gousses peuvent avoir tendance à se concentrer au sommet des plants. Un peuplement aussi dense peut être plus sujet à la verse, ce qui peut entraîner l’apparition de maladies comme la pourriture à sclérotes et compliquer le travail de récolte3.

Comment Bayer peut-elle aider les producteurs de canola à calculer la population cible?

Bayer préconise la méthode de la population cible selon laquelle chaque sac de canola contient au moins 4,25 millions de semences. Le taux de semis recommandé est de 10 acres (4 hectares) par sac, ce qui permet d’obtenir une population cible de cinq à huit plants/pi2. Le PMG de chaque lot de semences à ensacher est utilisé pour s'assurer que chaque sac, quelle que soit la taille de la semence, contiendra au moins 4,25 millions de semences. Cela permettra aux producteurs d’utiliser le bon taux de semis pour obtenir la densité de population cible. Un tableau a été conçu pour aider les producteurs à adapter leur taux de semis en fonction du taux de survie connu dans leurs propres champs, du PMG et de la population cible. Pour plus d'information sur le système de Bayer et pour consulter le tableau des taux de semis, rendez-vous sur le site suivant :9

https://www.cropscience.bayer.ca/en/products/dekalb-seed/targeted-plant-population#

Population cible de canola DEKALB

D'autres facteurs, tels que la température du sol, la toxicité des engrais, la vitesse de semis, la profondeur de semis, le positionnement des semences, la vigueur des semences et la dormance, peuvent également intervenir sur la germination et l'émergence et, en fin de compte, influencer le nombre de plants survivants par hectare.