Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

vendredi, juillet 23, 2021

Identification de la rouille du Sud du maïs et mesures de lutte

La rouille du Sud du maïs (également appelée rouille américaine du maïs ou rouille méridionale) est causée par le champignon Puccinia polysora et, bien qu’elle soit considérée comme une maladie tropicale, elle peut se manifester dans le Midwest américain ainsi que dans l’Est du Canada. Une maladie similaire, la rouille commune, est parfois confondue avec la rouille du Sud du maïs. Les pustules de la rouille du Sud du maïs sont des masses surélevées de spores colorées qui rompent le tissu épidermique des feuilles. Elles se présentent sous la forme de petits ovales brun-orange denses et apparaissent presque exclusivement sur la face supérieure des feuilles (figure 1). En vieillissant, les pustules de rouille du Sud du maïs deviennent brun foncé à noires, s’entourant souvent d’un halo sombre dans le cas des plus anciennes. Les pustules de la rouille commune diffèrent de celles de la rouille du Sud du maïs parce qu'elles sont plus largement dispersées sur la surface des feuilles, d'un brun plus rougeâtre et de forme plus allongée. Les pustules de l'une et l'autre de ces maladies se trouvent généralement sur les feuilles supérieures. Les infections par les deux rouilles peuvent se produire sur un même plant, ce qui peut rendre le diagnostic difficile.

Pustules de la rouille du Sud du maïs à la surface d’une feuille de maïs.

Figure 1. Pustules de la rouille du Sud du maïs à la surface d’une feuille de maïs.

Cycle de la maladie1,2

P. polysora a besoin d'un hôte vivant pour survivre. Ainsi, il ne passe pas l’hiver au Canada ni dans l’ensemble des États-Unis et doit recoloniser chaque année. Les champignons de la rouille sont biologiquement complexes et nécessitent plus d'une espèce hôte pour leur reproduction sexuée. Cependant, les spores produites sur le maïs (urédospores) sont capables d'une reproduction asexuée indéfinie tant que le plant de maïs est vivant et qu’il peut être réinfecté par les urédospores. Arrivant des zones tropicales, les urédospores sont transportées par les vents soufflant vers le nord et atterrissent sur les champs de maïs des zones tempérées.

La présence d’humidité sur les feuilles est essentielle pour que l'infection se produise; une rosée de six heures est généralement suffisante pour permettre l'infection. La température joue également un rôle critique; en effet, la rouille commune préfère les températures un peu plus fraîches de 16 à 25 °C, tandis que la rouille du Sud du maïs affectionne les conditions plus chaudes de 25 à 28 °C. Par conséquent, la rouille commune est généralement la première à se manifester et la rouille du Sud du maïs est plutôt une maladie de fin d'été. Dans des conditions favorables, le cycle d'infection se répète continuellement, entraînant des infections secondaires. Chaque pustule produit des milliers de spores qui peuvent infecter le plant et produire de nouvelles pustules en aussi peu que sept jours. Si les conditions sont favorables, l'intensité de la maladie peut atteindre des niveaux épidémiques très rapidement. Les jeunes feuilles sont plus sensibles et le maïs semé tard peut être plus vulnérable à l’infection. En général, les conditions favorables à la rouille du Sud du maïs sont plus courantes dans le Sud des États-Unis, et la maladie engendre des pertes économiques plus importantes dans ces régions.

Conséquences économiques

La rouille du Sud du maïs peut priver le plant des nutriments nécessaires au remplissage des grains, réduisant ainsi son potentiel de rendement. Les pustules peuvent rompre l'épiderme, ce qui nuit à la régulation de l'eau dans la feuille. Les infections sévères peuvent augmenter la sensibilité aux organismes responsables des pourritures de la tige. Des pertes de rendement allant jusqu'à 45 % ont été signalées en cas d’infestation grave2.

Prévoir l’étendue de la maladie

Il existe une carte élaborée par un réseau de systèmes de vulgarisation (Land Grant University) et utilisée pour surveiller le déplacement de la rouille du Sud du maïs pendant la saison de croissance. Elle est accessible à l'adresse suivante : https://corn.ipmpipe.org/southerncornrust/.

Mesures de lutte

  • Les pratiques culturales sont peu utiles puisque les spores sont transportées par le vent. Cependant, un semis tardif peut augmenter le risque d'infection et, à ce titre, des produits de maïs résistants devraient être utilisés.
  • La plupart des produits de maïs sont sensibles à la rouille du Sud du maïs; toutefois, quelques produits de maïs résistants peuvent être disponibles. Les produits de maïs résistants peuvent comporter un gène spécifique (gène Rpp) qui confère une résistance à la rouille du Sud du maïs. Cependant, en 2008, des chercheurs en Géorgie (É.-U.) ont découvert une nouvelle souche (race ou pathotype) du champignon de la rouille du Sud du maïs qui n'était pas touchée par le gène de résistance Rpp9. La nouvelle race a rendu la maladie plus préoccupante dans les régions du Sud, et des programmes de dépistage devraient être mis en œuvre pour surveiller les champs.
  • Les fongicides foliaires sont efficaces pour protéger les tissus foliaires non infectés contre la rouille du Sud du maïs; cependant, il n'y a actuellement aucun seuil de traitement établi pour cette maladie. Avant d'utiliser un fongicide, il faut tenir compte des facteurs suivants :
    • La menace ou la présence de rouille du Sud du maïs dans la région
    • Le stade de développement de la culture
    • Le potentiel de rendement
    • Le type d’irrigation, s’il y a lieu
    • Les conditions environnementales favorables au développement de la maladie

Le fongicide DelaroMD Complete est homologué pour la maîtrise de la rouille du Sud du maïs, et il est recommandé de l'appliquer dès l'apparition de la maladie. Une deuxième application est permise en vertu de l’homologation et devrait avoir lieu dans les 7 à 14 jours suivant l'application initiale, si les conditions environnementales favorables au développement continu de la maladie perdurent. Deux applications de fongicides peuvent être nécessaires dans les milieux où la pression d’infestation est élevée. L'application de fongicides entre le stade de l’apparition des soies (R1) et le stade laiteux (R3) après la détection de la maladie s'est avérée la mesure la plus efficace pour protéger le potentiel de rendement du maïs. Cependant, si les conditions favorables à la maladie persistent, des applications supplémentaires peuvent être nécessaires (tableau 1)2.

Tableau 1. Possibilité que l'application d'un fongicide pour maîtriser la rouille du Sud du maïs soit avantageuse.

Stade de la culture au moment de l’apparition de la rouille du Sud du maïs Possibilité que l’application soit avantageuse Commentaires
Stades végétatifs Apparition peu probable à ce stade, sauf si semis tardif Visitez les champs pour dépister la maladie
VT Oui Une seconde application pourrait être nécessaire
R1 Oui Une seconde application pourrait être nécessaire
R2 Oui Peu probable qu’une seconde application soit nécessaire
R3 Oui Une seconde application n’est pas nécessaire
R4 Peut-être, si pression d’infestation élevée Une seconde application n’est pas nécessaire
R5 Peu probable Une seconde application n’est pas nécessaire
R6 Non
Source : Bradley, C. et al. 2019. Southern Rust. Crop Protection Network. https://cropprotectionnetwork.org/resources/publications/southern-rust.

1 Bradley, C. et al. 2019. Southern Rust. Crop Protection Network. https://cropprotectionnetwork.org/resources/publications/southern-rust.

2 Wise, K. 2010. Common and Southern Rusts. Purdue University Extension. https://www.extension.purdue.edu/.

Legal Statements