Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

lundi, mai 17, 2021

Combattre les nématodes pour réduire l’impact du complexe de mort hâtive

A rotary hoe in a field.
Potato field

Figure 1. Champ de pommes de terre

À première vue, le complexe de mort hâtive des pommes de terre est inexplicable. Les plants semblent en pleine santé, puis, soudainement, ils se meurent. À ce stade, le producteur n’a pas d’autre choix. Les nématodes et plusieurs maladies, dont l’alternariose, la tache brune, la sclérotiniose et la moisissure grise à Botrytis, contribuent au complexe de mort hâtive et peuvent même l’aggraver. Les nématodes jouent un rôle important dans le complexe de mort hâtive.

Plusieurs espèces de nématodes au Canada peuvent avoir un impact négatif sur le rendement et la qualité d’une culture de pommes de terre. Toutes les espèces de nématodes ne sont pas présentes dans toutes les régions productrices de pommes de terre. Le nématode qui a le plus d’importance économique pour les pommes de terre est le nématode radicicole (ou nématode des lésions de racines).

Il existe deux espèces de nématodes radicicoles, Pratylenchus neglectus et Pratylenchus penetrans. P. neglectus est présent dans toutes les régions. Un récent relevé effectué dans les champs de pommes de terre de l’Ouest canadien par le Dr Mario Tenuta de l’Université du Manitoba a montré que P. neglectus était présent dans 30 % des champs visités. Dans certaines régions de l’Ouest, les populations dépassaient 2 000 nématodes par kilogramme de sol, ce qui constitue une population suffisamment élevée pour réduire les rendements. P. penetrans est présent en Ontario, au Québec, dans les Maritimes et en Colombie-Britannique. Ce nématode est associé à la verticilliose et il interagit avec l’agent pathogène qui en est responsable. La verticilliose est considérée comme un baromètre de l’importance du complexe de mort hâtive dans un champ, quel qu’il soit. Deux théories généralement acceptées dans l’industrie expliquent la façon dont ces nématodes interviennent dans le complexe de mort hâtive. La première est que le nématode radicicole cause des blessures sur les racines qui permettent à l’agent pathogène de pénétrer. Selon l’autre théorie, le nématode radicicole modifie la physiologie du plant de pomme de terre et le rend plus sensible à la maladie. Quelle que soit la théorie à laquelle on adhère, il suffit de très peu de P. penetrans pour aggraver le problème de verticilliose. Si vous êtes aux prises avec ce nématode, vous devriez réfléchir à des mesures de lutte.

Le nématode cécidogène, Meloidogyne spp., n’est pas un problème répandu dans les régions productrices de pommes de terre. Son impact se fait davantage sentir sur la qualité des tubercules plutôt que sur le rendement. Le nématode à kyste (Globodera spp.) est un organisme nuisible quarantenaire dont la présence n’a été confirmée que dans deux provinces. Enfin, les nématodes des genres Trichodorus et Paratrichodorus (stubby-root nematode, en anglais), bien que peu répandus, sont des vecteurs du virus du bruissement du tabac responsables de marbrures et mouchetures brunes dans les tubercules, ce qui empêche leur commercialisation. Ces nématodes sont assez souvent associés à la production de maïs.

Tel que mentionné précédemment, le complexe de mort hâtive est causé par une moisissure appelée Verticillium, mais il est aggravé par plusieurs autres maladies et par le nématode radicicole. Dès que le complexe de mort hâtive est identifié dans un champ et que la présence de nématodes radicicoles (Pratylenchus) est confirmée, des mesures de lutte doivent être envisagées. Plusieurs outils de gestion peuvent être utilisés. Choisir une variété plus tolérante à Verticillium, essayer d’allonger la rotation pour que les pommes de terre soient cultivées moins fréquemment dans le champ, incorporer des engrais verts et des biofumigants et utiliser un fumigant chimique réduiront les populations de nématodes et de Verticillium. Enfin, l’utilisation du nématicide VelumMD Prime dans le sillon pour retarder le développement des populations de nématodes est une bonne option à court et à long termes.

Le nématicide VelumMD Prime appliqué dans le sillon est une méthode de lutte contre les nématodes très différente de l’utilisation d’un fumigant chimique. Alors que les fumigants stérilisent le sol, éliminant les organismes bénéfiques ainsi que les parasites, le nématicide VelumMD Prime ne cible que les nématodes, sans nuire aux organismes bénéfiques. L’utilisation du nématicide VelumMD Prime dans le sillon présente un avantage supplémentaire : il est également homologué pour retarder le développement de l’alternariose et de la dartrose. Ces deux maladies jouent un rôle important dans la hausse des cas de mort hâtive dans les cultures de pommes de terre.

L’intérêt du nématicide VelumMD Prime : augmentation du potentiel de rendement et amélioration de la qualité

Globalement, l’avantage de VelumMD Prime se situe au niveau du rendement de l’investissement. Bayer a régulièrement démontré la valeur de VelumMD Prime en récoltant des données de rendement à la fois dans des essais de recherche sur de petites parcelles et dans des démonstrations à grande échelle sur le terrain. La plus récente série de démonstrations à l’échelle du champ a été réalisée en 2020. Dix-huit champs à travers le Canada ont reçu un traitement de nématicide VelumMD Prime dans le sillon pour compléter – non pour remplacer – les pratiques habituelles. L’essai a chaque fois été mené sur une partie du champ, et des comparaisons de rendement ont été faites par rapport à la pratique normale ou standard du producteur. L’augmentation moyenne de rendement enregistrée dans les 18 essais a été de 20 quintaux/acre, soit une excellente rentabilité de l’investissement de 203 $ par acre*, en moyenne (basée sur le PDS en 2020 pour Velum Prime et un prix moyen de 13 $/quintal).

Quelle que soit l’orientation prise par le producteur, l’objectif est de combattre efficacement et de manière productive les nématodes afin de protéger les racines des pommes de terre et d’augmenter le rendement et la qualité de la culture.

VEUILLEZ TOUJOURS LIRE ET SUIVRE LES DIRECTIVES DES ÉTIQUETTES DES PESTICIDES. La performance peut varier d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre, compte tenu des variations locales dans les conditions de croissance, de sol et de climat. Si possible, les producteurs devraient évaluer les résultats de plusieurs sites et années et devraient tenir compte des conséquences de ces conditions sur leurs champs.

VelumMD est une marque déposée du Groupe Bayer. Utilisation sous licence. Bayer CropScience Inc. est membre de CropLife Canada. © 2021 Groupe Bayer. Tous droits réservés.