Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

lundi, mai 31, 2021

Gérer les récoltes de canola en choisissant des variétés précoces et en les semant au bon moment

A rotary hoe in a field.

La date de semis est l’un des facteurs les plus influents sur la croissance, la production de matière sèche et le potentiel de rendement et de qualité du canola1. Il existe trois espèces de canola : Brassica napus, connu sous le nom de canola argentin; B. rapa, connu sous le nom de canola polonais; et B. juncea, connu sous le nom de moutarde d’Inde ou de moutarde brune. B. napus est l’espèce de canola la plus cultivée au Canada et le sujet du présent article (figure 1).

Culture de canola en fleurs

Figure 1. Culture de canola en fleurs. (Image taken from the Canola folder sent by Nicole Sendziak)

La date de semis du canola a une incidence majeure sur la date de récolte, le potentiel de rendement et la qualité de la récolte. Les cultures semées tôt peuvent avoir un potentiel de rendement supérieur et produire une récolte de meilleure qualité. Les variétés de canola précoces, y compris certaines variétés offertes par DEKALBMD, peuvent fleurir avant les grandes chaleurs de juillet si elles sont semées tôt, ce qui contribue à réduire le risque que les fleurs soient endommagées et des pertes de rendements associées. Il est également moins probable que les cultures qui atteignent la maturité plus tôt à l’automne subissent des dommages en raison du gel ou d’autres facteurs de stress qui causent une mort prématurée ou un déclassement2.

Déterminer le meilleur moment pour semer le canola

Les dates de semis du canola sont souvent choisies en fonction du risque de gel historique plutôt que par les conditions présentes. C’est ce qui explique pourquoi de nombreux producteurs de canola ne sèment jamais avant le 1er mai même les années où les conditions sont favorables en avril.

Dans le nord des États-Unis et au Canada, le canola est généralement semé en mai et récolté en septembre ou en octobre. Il est avantageux de semer le canola le plus tôt possible au printemps afin d’optimiser le potentiel de rendement et de qualité de la récolte plutôt qu’aux dates traditionnelles3. Dans une étude menée par la Commission de développement du colza de la Saskatchewan, les parcelles semées avant le 20 mai se sont mieux établies et ont produit une biomasse plus importante et un rendement en graines supérieur à celles semées le 3 juin4.

Un semis hâtif peut aider la culture profiter d’un taux d’humidité du sol plus élevé au printemps, à éviter le stress dû à la chaleur au moment de la floraison et à éviter les dommages dus aux gels automnaux. Un semis tardif peut réduire la période de croissance végétative et la floraison, ce qui est la principale cause de la réduction de la matière sèche dans les parties aériennes des plantes et qui peut entraîner une perte de rendement en graines5.

Il est recommandé de surveiller la température du sol avant de semer. La germination et la levée pourraient être plus faibles lorsque la température du sol est inférieure à 8 °C ou à 10 °C6. Les cultures de canola semées à la fin avril risquent davantage d’être endommagées par les insectes nuisibles, les maladies des plantules, l’accumulation d’eau, la formation d’une croûte et le gel. Toutefois, lorsque les conditions sont favorables, un semis à la fin avril plutôt qu’en mai peut accroître le potentiel de rendement7. Le taux de mortalité des plantules de canola dans une culture semée en avril sera probablement plus élevé, mais les plantes qui survivent auront plus de temps pour se développer, ce qui compensera la population plus faible. (https://www.canolacouncil.org/)2 (en anglais seulement).

En général, les agriculteurs du Manitoba et l’Est de la Saskatchewan produisent du canola sur plus petite proportion de leurs terres que les producteurs des autres régions des Prairies; pourtant, les cultures de canola semées le 5 juin ou même le 10 juin peuvent produire une bonne récolte dans ces régions. D’ailleurs, les dates limites de semis pour l’admissibilité au programme d’assurance -récolte reflète ce fait. Au Manitoba, les dates limites de semis du canola argentin pour une pleine couverture sont le 15 juin dans le Sud et le 11 juin dans le Nord. La période prolongée d’ensemencement pour l’admissibilité à une couverture réduite de 20 % est du 16 juin au 20 juin dans le Sud et du 11 juin au 15 juin dans le Nord. Aux fins d’admissibilité au programme d’assurance-récolte, la date limite de semis générale en Saskatchewan pour toute culture en est le 20 juin; toutefois, pour le canola, elle varie selon la municipalité et la variété. En Alberta, la date de semis recommandée pour le canola est le 31 mai. Les cultures de canola semées plus tardivement peuvent ne pas être admissibles à une couverture pour déclassement.

En Alberta, l’AFSC a reporté sa date limite de semis pour l’assurance contre les pertes de rendement et de qualité du 31 mai au 5 juin pour le canola argentin, et du 31 mai au 15 juin pour le canola polonais. Toutefois, l’assurance contre les pertes de rendement seulement est toujours le 20 juin. Pour connaître les dates limites de semis en Saskatchewan, communiquez avec le bureau de la SCIC. Au Manitoba, les dates limites de semis pour le canola argentin sont le 10 juin dans la zone de risque 1, et le 15 juin dans la zone de risque 2. Pour le canola polonais, la date limite est le 20 juin. Communiquez avec votre assureur pour de plus amples renseignements.

Il n’est généralement pas possible de semer tous les champs de canola pendant les premières semaines de mai pour des raisons de logistique ou de conditions de champ. Les risques d’avortement des fleurs dû à la chaleur et d’un ralentissement de la maturation dû aux gels automnaux sont plus élevés lorsque les cultures sont semées à la fin mai ou au début de juin. Toutefois, si les conditions sont favorables, les cultures de canola semées à ces dates ont un potentiel adéquat de rendement et de qualité. Les cultures semées tardivement atteignent généralement la maturité en moins de jours que les cultures semées tôt comme l’ont démontré des essais menés à Edmonton, en Alberta, et à Brandon, au Manitoba (tableau 1). Cette réduction du nombre de jours de croissance pour atteindre la maturité correspond à peu près à la moitié du nombre de jours du report du semis. Par exemple, si une variété ayant une cote de maturité de 100 jours est semée 14 jours après la date de semis optimale, la culture atteindra la maturité en 93 jours.

Tableau 1. Effet de la date de semis du canola sur la maturité de la culture à deux endroits

Effet de la date de semis du canola sur la maturité de la culture à deux endroits

La différence de maturité entre les différentes variétés de canola s’amenuise dans les climats plus chauds. Dans le Sud du Manitoba, les cultures semées vers la fin mai ou en juin atteignent la maturité en moins de jours. Par exemple, une variété de 100 jours peut atteindre la maturité en seulement 95 jours si elle est semée à la fin mai puisque les degrés-jours s’accumulent plus rapidement par temps plus chaud. La maturité peut être réduite de cinq à dix jours pour les cultures semées en juin.

Sélectionner des variétés de canola

Le choix des variétés de canola est l’une des plus importantes décisions pour une culture réussie. Le rendement d’une variété peut varier d’une année à l’autre et d’un endroit à l’autre en raison des conditions environnementales changeantes. Les facteurs à considérer dans le choix d’une variété de canola sont les suivants :

  • Rendement – Sélectionner des variétés qui ont un potentiel de rendement élevé et constant.
  • Hauteur du plant et tolérance à la verse – Ces caractéristiques sont importantes puisqu’elles facilitent l’andainage et qu’elles réduisent l’incidence des maladies.
  • Tolérance aux maladies – Sélectionner des variétés qui possèdent une bonne tolérance à la nécrose du collet (aussi appelée jambe noire ou pied noir). Les variétés qui sont plus résistantes à la verse sont moins sensibles à la pourriture sclérotique.
  • Vigueur des plantules – Les variétés qui ont une bonne vigueur printanière concurrencent mieux les mauvaises herbes et sont plus en mesure de percer une croûte mince8.
  • Maturité – Sélectionner une variété précoce afin de réduire le risque de dommages dus aux gels automnaux.

Les essais de variétés de canola, dont les résultats sont publiés à https://www.canolaperformancetrials.ca (en anglais seulement), peuvent aider à identifier les variétés précoces, productives et résistantes aux maladies. Pour des résultats d’essais locaux, consultez https://www.cropscience.bayer.ca/fr/Products/DEKALB-Seed/Trial-Map ou communiquez avec votre représentant Bayer.

  • Pour faciliter la gestion de la récolte et minimiser les risques environnementaux, considérez l’emploi de plusieurs variétés de canola ayant des cotes de maturité différentes. Il peut être utile de semer les variétés précoces avant les variétés tardives afin de mieux répartir la charge de travail à la récolte. L’emploi de plusieurs variétés ayant différentes cotes de maturité aide également à réduire le risque qu’un facteur environnemental endommage l’ensemble de vos cultures de canola.

Déterminer le meilleur moment pour récolter le canola

Il est crucial de récolter le canola au bon moment afin de minimiser l’égrenage. Lorsque les siliques commencent à jaunir, la culture devrait être inspectée aux trois à quatre jours. La maturité est déterminée en fonction de la couleur des graines. Dans les cultures de canola qui ont une bonne tenue, l’andainage devrait être effectué lorsque de 30 % à 40 % des graines sur la tige principale sont brun rougeâtre. À ce stade, les graines ont une teneur en eau de 30 % à 35 %. Certaines variétés de canola sont plus sensibles à la verse, surtout lorsque le sol est trop fertilisé. Si la culture est très penchée, elle devrait être andainée lorsque de 40 % à 50 % des graines des siliques exposées ont changé de couleur. Comme l’égrenage peut occasionner des pertes de rendement substantielles, la récolte ne doit pas être retardée. Les graines de canola qui seront entreposées pendant plus de six mois doivent être séchées afin que la teneur en eau soit approximativement 8 % 9.

Les variétés de canola qui possèdent le caractère de tolérance à l’égrenage conviennent bien à la coupe directe puisque ces cultures peuvent demeurer au champ plus longtemps avant d’être récoltées afin qu’elles puissent atteindre leur pleine maturité. Les graines de canola récoltées par coupe directe doivent être rigoureusement conditionnées pour assurer une teneur en eau de 10 % ou moins, surtout si des impuretés à teneur élevée en eau sont présentes. De nombreux critères doivent être pris en compte pour la coupe directe, notamment l’uniformité de la maturité et l’incidence des maladies. Suivre les directives des étiquettes des défanants pour déterminer le meilleur moment pour effectuer le traitement. Récolter sans tarder dès qu’il y a moins de 2 % de graines vertes et que les graines sont suffisamment sèches pour être entreposées. Tout retard de récolte peut accroître le risque de pertes dues à l’égrenage. Régler la position des rabatteurs et des couteaux, la vitesse du batteur, la vitesse d’avancement et la vitesse du ventilateur pour minimiser les pertes dues à l’égrenage. Après le battage, aérer le canola récolté par coupe directe pendant au moins un à deux jours.

Résumé

Un semis hâtif permet d’accroître les chances d’optimiser le rendement et la qualité du canola. Les cultures semées tôt peuvent profiter de l’humidité du sol plus élevée au printemps et sont moins à risque de subir des dommages dus à la chaleur au moment de floraison et d’être exposées aux gels automnaux. Un semis tardif peut entraîner des pertes de rendement. Il peut être utile de semer les variétés précoces en premier et les variétés tardives en dernier pour mieux répartir la charge de travail au moment à la récolte et pour réduire le risque de pertes à la récole.

Références

1Wang, S., Wang, E., Wang, F. et Tang, L. 2012. Phenological development and grain yield of canola as affected by sowing date and climate variation in the Yangtze River Basin of China. Crop and Pasture Science 63:478-488. http://www.publish.csiro.au/paper/CP11332.htm.

2Conseil canadien du canola. https://www.canolacouncil.org/

33Clayton, G.W., Harker, K.N., O’Donovan J.T., Blackshaw, R.E., Dosdall, L.M., Stevenson, F.C., et Ferguson, T. 2004. Fall and spring seeding date effects on herbicide-tolerant canola (Brassica napus L.) cultivars. Canadian Journal of Plant Science 84:419–430.

4Brandt, Stewart, AAFC, et al. 2008. Evaluating the Agronomic and Economic Value of High Quality Canola Seed. Canola Agronomic Research Program (CARP).

5Begna, S.H. et Angadi, S V. 2016. Effects of planting date on winter canola growth and yield in the southwestern U.S. American Journal of Plant Science 7:201-217. http://dx.doi.org/10.4236/ajps.2016.71021

6Angadi, S.V. 2004. Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), et al. Early seeding improves the sustainability of canola and mustard production on the Canadian Semiarid Prairie. Canadian Journal of Plant Science.

7Kirkland, K.J., et Johnson, E.N. 2000. Alternative seeding dates (fall and April) affect Brassica napus canola yield and quality. Canadian Journal of Plant Science. 80(4):713-719.

8Kandel, H., et Knodel, J.J. 2011. Canola production field guide. A-1280, North Dakota State University. Extension Service. https://www.ag.ndsu.edu/

9Oplinger, E.S., Hardman, L.L., Gritton, E.T., Doll, J.D., et Kelling, K.A. 1989. Canola. University of Wisconsin. http://corn.agronomy.wisc.edu/Crops/Canola.aspx

 

Sources Web vérifiées le 29 mars 2021.

Avis juridiques

La performance peut varier d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre, compte tenu des variations locales des conditions de croissance, de sol et de climat. Dans la mesure du possible, les producteurs devraient évaluer les résultats obtenus à plusieurs endroits et sur plusieurs années et devraient tenir compte des conditions dans leurs propres champs.

 

Bayer, la Croix Bayer et DEKALBMD sont des marques déposées du Groupe Bayer. Utilisation sous licence. © 2021 Groupe Bayer. Tous droits réservés. 3022_S2_CA