Alert icon You’ve been geo-located to Saskatchewan province. Please ensure this is representative of where your farm resides. If not, please select the correct province. Sorry we cannot determine your location. To accurately serve you better, please choose your province below. Close icon

Select your preferred language.

Choisissez votre langue préférée

« Back to Faites croître vos connaissances

lundi, mai 31, 2021

Quand devrais-je utiliser un surfactant dans mes cultures de céréales?

A rotary hoe in a field.

Introduction

Les surfactants sont des adjuvants ajoutés à la bouillie de pulvérisation pour favoriser le déplacement de l’herbicide de la surface de la feuille vers l’intérieur de la cellule. Ils sont couramment utilisés dans les applications d’herbicides de postlevée pour les cultures céréalières. Certaines préparations herbicides comportent des adjuvants intégrés au produit, et, dans ce cas, l’utilisateur n’a généralement pas besoin d’ajouter un surfactant dans le réservoir. Par contre, d’autres produits herbicides doivent être jumelés à un adjuvant pour donner de bons résultats1.

Tous les adjuvants de pulvérisation sont-ils des surfactants?

Non. Les adjuvants de pulvérisation se répartissent en deux grandes catégories :

  1. Activateurs et modificateurs de bouillie
    • Surfactants (agents de surface)
    • Huiles
  2. Modificateurs d’utilité
    • Les agents de compatibilité améliorent le mélange, surtout lorsqu’un engrais liquide sert de support.
    • Les agents anti-dérive augmentent la taille des gouttelettes afin de diminuer les risques de dérive.
    • Les agents antimoussants empêchent la formation de mousse dans le réservoir du pulvérisateur.
    • Les agents moussants sont utilisés avec du matériel spécialisé pour produire et appliquer une mousse.
    • Les agents tampons peuvent servir à augmenter la solubilité ou à régler le pH.
    • Des teintures sont parfois utilisées pour augmenter la visibilité des solutions moussantes.

Pourquoi les huiles ne sont-elles pas considérées comme des surfactants?

Les huiles solubilisent la couche protectrice imperméable à l’eau (cireuse) qui recouvre les cellules de la surface des feuilles (cuticule). En dissolvant cette couche cuticulaire à la surface d’une feuille de mauvaise herbe, elles permettent à l’herbicide de pénétrer dans les cellules de la feuille, de se rendre jusqu’à son site d’action cible et de tuer la mauvaise herbe. Les huiles sont des huiles minérales raffinées (à base de pétrole) ou des huiles végétales. Les huiles végétales sont classées en triglycérides, huiles végétales méthylées (HVM) ou concentrés d’huile (CH). Les concentrés d’huile végétale sont une combinaison d’huile végétale et de surfactants.

Quels surfactants sont le plus souvent utilisés avec les herbicides de postlevée dans les petites céréales?

Les surfactants utilisés le plus couramment dans les traitements herbicides pour petites céréales sont les surfactants non ioniques (SNI). Les SNI sont des composés chimiques et lipidiques solubles dans l’eau qui ne possèdent aucune charge moléculaire (positive ou négative). Les surfactants réduisent la tension superficielle de la molécule d’eau, ce qui permet à la gouttelette d’eau de couvrir une plus grande surface foliaire; en fait, la gouttelette d’eau s’étale sur une plus grande surface. Les SNI sont souvent appelés agents mouillants ou agents d’épandage. Les SNI sont plutôt utilisés quand les conditions de croissance sont jugées « moyennes ». Les SNI causent généralement moins de dommages aux cultures que les autres adjuvants; toutefois, s’ils sont appliqués à des doses supérieures à celles indiquées sur l’étiquette, les cultures peuvent être endommagées2.

Un deuxième surfactant souvent utilisé avec les herbicides de postlevée dans les cultures céréalières est le sulfate d’ammonium (AMS). L’AMS aide l’herbicide à pénétrer la surface de la mauvaise herbe, réduit la tension superficielle et augmente l’étalement et l’absorption à la surface des feuilles.

Quand un producteur devrait-il ajouter un surfactant à la solution herbicide?

On devrait ajouter des surfactants à une solution herbicide lorsque cela est recommandé sur l’étiquette de l’herbicide. Les surfactants ne sont pas réglementés, mais les étiquettes des herbicides indiquent souvent quels surfactants sont recommandés et à quelles doses. Omettre d’ajouter un surfactant recommandé à la solution de pulvérisation peut nuire au désherbage et à la capacité de l’herbicide à demeurer en solution ou peut favoriser l’accumulation de l’herbicide dans certaines parties du pulvérisateur. Certains produits contiennent des surfactants, tandis que d’autres requièrent que l’utilisateur les ajoute. Le choix du surfactant est essentiel pour atteindre le bon équilibre entre maximiser le désherbage et minimiser les dommages à la culture.

Quelle quantité de surfactant est-il recommandé d’ajouter à la solution de pulvérisation?

Pour la plupart des adjuvants, les recommandations sont indiquées en volume (litres) à ajouter par 1 000 L (L/1 000 L) de solution de pulvérisation. Pour convertir cette valeur en pourcentage du volume (% v/v), référez-vous au tableau suivant :

5 L/1 000 L = 0,5 % v/v

Tableau 1. Doses d’adjuvant selon le volume du réservoir du pulvérisateur.

Doses d’adjuvant selon le volume du réservoir du pulvérisateur

La quantité de surfactant à ajouter dépend-elle de certains facteurs environnementaux?

Dans certains cas, l’ajout ou non d’un surfactant ainsi que le type de produit à utiliser dépendent des conditions météorologiques, du stade de croissance de la culture, du type de culture (c.-à-d. blé de printemps ou blé dur), des espèces de mauvaises herbes, de la qualité de l’eau, etc. Au nombre des conditions qui peuvent souvent nuire à la performance des herbicides, les trois plus fréquentes sont :

  • Mauvaises herbes de grande taille
  • Grande quantité de mauvaises herbes
  • Températures basses

D’autres conditions environnementales stressantes, comme un temps chaud et sec, endurcissent les plantes et réduisent l’absorption des herbicides; dans ces conditions, des doses plus élevées de surfactants seraient bénéfiques. Lorsque des herbicides sont appliqués dans des conditions défavorables, l’ajout du bon type et de la bonne quantité de surfactant à la solution de pulvérisation peut être une excellente façon d’obtenir le degré de désherbage attendu. Pour savoir quand et en quelle quantité utiliser un surfactant, il faut toujours consulter et suivre l’étiquette de l’herbicide.

Des renseignements complets sur chaque adjuvant figurent sur l’étiquette apposée sur le contenant du produit. Les étiquettes des pesticides peuvent également être consultées en ligne sur le site Web de l’Agence fédérale de réglementation de la lutte antiparasitaire, et de nombreux fabricants de pesticides publient des étiquettes de produits ou des fiches de données de sécurité (FDS) sur leurs sites Web.

Sources

1Hartzler, B. 2021. Role of spray adjuvants with postemergence herbicides. Iowa State University of Science and Technology. https://crops.extension.iastate.edu/encyclopedia/role-spray-adjuvants-postemergence-herbicides

2Bell J.M., Dotray P. and Grichar J. 2019. Adjuvants: Why are adjuvants important and what is the difference between adjuvants? Texas A&M AgriLife Extension. https://agrilife.org/texasrowcrops/2019/04/03/why-are-adjuvants-important-and-what-is-the-difference-between-adjuvants/

3Guide de lutte contre les mauvaises herbes. Grandes cultures 2021. Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario. Publication 75A-F. http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub75/pub75toc.htm

Sources Web vérifiées le 5 avril 2021.

 

Déclarations légales

VEUILLEZ TOUJOURS LIRE ET SUIVRE LES DIRECTIVES DES ÉTIQUETTES DES PESTICIDES. Le rendement peut varier d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre en fonction des conditions de croissance, du sol et des conditions climatiques locales. Dans la mesure du possible, les producteurs doivent évaluer les données de plusieurs parcelles sur plusieurs années et tenir compte de l’incidence de ces conditions sur leurs champs.

 

Mélanges en réservoir : L’utilisateur doit avoir en sa possession les étiquettes correspondant à chacun des produits, au moment de l’application. Respecter le mode d’emploi correspondant, incluant les taux d’application, les précautions et les restrictions de chaque produit utilisé dans le mélange en réservoir. Bayer n’a pas testé la compatibilité ou la performance des préparations des produits utilisés en mélange en réservoir, autres que celles spécifiquement indiquées dans la liste des marques de commerce. Toujours déterminer la compatibilité des produits utilisés dans les mélanges en réservoir en mélangeant préalablement de petites quantités proportionnelles. © 2021 Groupe Bayer. Tous droits réservés.